Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

UNESCO : Berlin regrette la décision des États-Unis et d’Israël

16.10.2017 - Communiqué de presse

Le gouvernement allemand juge « très regrettable » la décision des États-Unis et d’Israël de se retirer de l’UNESCO.

Les États-Unis et Israël ont annoncé en fin de semaine dernière leur retrait de l’UNESCO © dpa
Les États-Unis et Israël ont annoncé en fin de semaine dernière leur retrait de l’UNESCO © dpa© dpa

Le gouvernement allemand juge « très regrettable » la décision des États-Unis et d’Israël de se retirer de l’UNESCO. C’est « un mauvais signal », a déclaré son porte-parole, Steffen Seibert. Berlin déplore néanmoins une « politisation » du travail de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture et place ses espoirs de réforme dans la future directrice, la Française Audrey Azoulay.

L’UNESCO a une mission importante

Selon M. Seibert, la politique culturelle internationale joue un rôle important à l’heure où les crises mondiales se multiplient et où les biens culturels sont directement pris pour cibles dans de nombreux conflits armés.

Le travail de l’UNESCO symbolise la paix et l’entente à l’échelle mondiale, a souligné le porte-parole. « C’est pourquoi il importe à nos yeux d’avoir une UNESCO efficace et fiable ».

Or, depuis quelque temps, le gouvernement allemand observe une « politisation » de cet important travail par certains membres de l’organisation. Il souhaite une réforme qui place à nouveau les missions de l’UNESCO au cœur de son travail.

Berlin place ses espoirs de réforme en Audrey Azoulay

L’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay, a été désignée vendredi pour prendre la tête de l’UNESCO © dpa
L’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay, a été désignée vendredi pour prendre la tête de l’UNESCO © dpa© dpa

Dans ce contexte, Berlin s’est félicité de la désignation de l’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay, au poste de future directrice générale de l’UNESCO.

« Je lui souhaite beaucoup d’énergie et de courage pour entreprendre les mesures nécessaires afin de réformer l’UNESCO », a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel. « Nous nous sommes entendus avec Audrey Azoulay sur un agenda de réformes et nous l’avons assurée de notre plein soutien ».

  • Le siège de l’UNESCO à Paris © dpa
    Le siège de l’UNESCO à Paris © dpa© dpa

    L’UNESCO


    Créée en 1945, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est l’une des seize organisations spécialisées des Nations unies. Elle a son siège à Paris et compte actuellement 195 membres. Les États-Unis et Israël ont annoncé la semaine dernière leur volonté de s’en retirer au motif que l’UNESCO défendrait des positions « anti-israéliennes ».

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Ministre déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias (en allemand)

Ministère fédéral des Affaires étrangères (en allemand)

Contenus associés