Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

En mission : l’Allemagne, partenaire de l’ONU pour le maintien de la paix

19.09.2017 - Communiqué de presse

Les opérations de paix sont l’une des marques de fabrique des Nations Unies. Au cours des dernières années, l’Allemagne a considérablement renforcé son engagement dans ce domaine.

Les opérations de paix sont l’une des marques de fabrique des Nations Unies. Elles ont beaucoup gagné en importance récemment en tant qu’instrument pour la prévention et la gestion des crises. Plus de 120 000 « casques bleus » provenant de 127 pays participent actuellement à quinze opérations à travers le monde. Au cours des dernières années, l’Allemagne a considérablement renforcé son engagement au sein de ces opérations.

Le maintien de la paix évoqué lors du débat général de l’ONU

Des soldats allemands de la mission UNIFIL au large du Liban © Liesa Johannssen/photothek.de
Des soldats allemands de la mission UNIFIL au large du Liban © Liesa Johannssen/photothek.de© Liesa Johannssen/photothek.de

La question du maintien de la paix sera abordée, entre autres, à l’occasion du « débat général » de la 72e Assemblée générale des Nations Unies le 19 septembre, à laquelle participera le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel. Le secrétaire général des Nations Unies António Guterres souhaite réformer le secrétariat de l’ONU, notamment pour rendre encore plus efficaces les opérations de paix. C’est pourquoi il concentre ses priorités sur la prévention des crises, démarche d’ailleurs soutenue par l’Allemagne.

Maintien de la paix : réflexion sur les réformes et primat du politique

Les nouveaux défis mondiaux, les conflits récents et les discussions autour des questions budgétaires augmentent les pressions réformatrices dans le domaine des opérations de paix de l’ONU. Une commission chargée d’examiner l’architecture du maintien de la paix au sein des Nations Unies a présenté récemment de nombreuses propositions visant plus d’efficacité, reprises à présent par le secrétaire général M. Guterres. Il s’agit notamment d’accélérer la disponibilité des troupes opérationnelles, de flexibiliser les mandats, de faciliter l’emploi de nouvelles technologies, d’accroître la collaboration avec les organisations régionales et d’améliorer la coopération entre les acteurs impliqués. Sans jamais renoncer au primat du politique : les opérations de paix ne sont pas la solution, mais un instrument politique venant appuyer les processus de paix.

L’Allemagne, acteur engagé pour le maintien de la paix

Au cours des dernières années, l’engagement allemand au sein des opérations de maintien de la paix a été nettement renforcé. Plus d’un millier de soldats et d’agents policiers allemands participent actuellement à dix opérations de paix, l’action de l’Allemagne étant concentrée en particulier sur la mission MINUSMA au Mali. Cette mission représente aujourd’hui la principale opération extérieure allemande et comprend jusqu’à mille soldats et vingt agents policiers. La mission UNIFIL au Liban est une autre priorité de cet engagement.

Opération de paix à Djouba, au Soudan du Sud © picture alliance/MAXPPP/dpa
Opération de paix à Djouba, au Soudan du Sud © picture alliance/MAXPPP/dpa© picture alliance/MAXPPP/dpa

Outre l’envoi de personnel, l’Allemagne apporte également un soutien financier aux opérations de paix en tant que quatrième contributeur au budget du maintien de la paix (après les États-Unis, le Japon et la Chine). Par ailleurs, le gouvernement fédéral propose des offres de formation destinées aux pays tiers dans le cadre de son vaste engagement pour la stabilisation et met également à disposition le savoir-faire de ses experts. Par exemple, à la demande des Nations Unies, l’Allemagne a envoyé l’Agence fédérale de secours technique en Colombie pour y soutenir l’opération de paix actuellement en cours en veillant à la bonne installation des infrastructures de communication.

Fournir des capacités pour assurer une meilleure planification

L’engagement de l’Allemagne est axé également sur l’appui de la planification des opérations de paix, domaine dans lequel la rapidité de l’envoi des capacités est essentielle. Début septembre 2017, le gouvernement fédéral a donc augmenté les capacités mises à disposition, notamment une compagnie d’éclaireurs, des experts en matière de déminage, des hôpitaux et des capacités de transport aérien.


Contenus associés

Retour en haut de page