Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

L’Allemagne soutient la réintégration des populations déplacées de retour en Côte d’Ivoire

24.01.2017 - Communiqué de presse

Un accord sur le financement d’un projet d’appui à la réintégration des personnes déplacées et à la cohésion sociale en Côte d’Ivoire a été signé.

Le mardi 17 janvier, l’ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Claus Bernard Auer, et le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Luc Grégoire, ont signé un accord sur le financement d’un projet d’appui à la réintégration des personnes déplacées et à la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

L’ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Claus Bernard Auer, et le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Luc Grégoire © PNUD
L’ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Claus Bernard Auer, et le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Luc Grégoire © PNUD© PNUD

Financé conjointement par l’Allemagne et le PNUD, dont les contributions s’élèvent respectivement à 2 millions et 150 000 euros, et d’une durée de deux ans, ce projet portera principalement sur la réintégration économique des personnes déplacées et des groupes les plus défavorisés des communautés d’accueil, notamment les femmes et les jeunes, à travers le renforcement des moyens de subsistance et le développement d’activités génératrices de revenus. Il concernera également l’amélioration de l’accès de ces personnes vulnérables à des services socio-économiques de base, ainsi que le renforcement des mécanismes locaux de dialogue, de prévention et de résolution de conflits, mais aussi la resocialisation.

L’ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Claus Bernard Auer, et le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Luc Grégoire © PNUD
L’ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Claus Bernard Auer, et le directeur pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Luc Grégoire © PNUD© PNUD

Selon un rapport du Haut-commissariat aux Réfugiés (HCR) datant de 2016, plus de 259 478 réfugiés ivoiriens sont progressivement revenus dans leur pays. En 2016, 19 150 personnes ont ainsi pris part aux opérations de rapatriement volontaire initiées par le gouvernement ivoirien avec l’appui du HCR. Les déplacés se heurtent à des obstacles dans leur quête de solutions durables : difficultés d’accès aux documents personnels, à des moyens de subsistance, à la terre, autant de problèmes qui prolongent leur déplacement et alimentent les tensions ethniques dans les zones de retour et de relocalisation.

En cherchant à répondre aux besoins des nombreuses personnes déplacées, cette initiative conjointe de l’Allemagne et du PNUD vise à lutter contre la pauvreté, à renforcer la cohésion sociale et à prévenir de nouveaux déplacements.

Contenus associés

Retour en haut de page