Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Se battre pour les droits de l’homme

05.12.2016 - Communiqué de presse

Mme Maximilienne Ngo Mbe fait partie des seize hommes et femmes engagés pour la défense des droits de l’Homme qui ont reçu le premier Prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit.

Maximilienne Ngo Mbe, Cameroun, membre fondateur et secrétaire générale de l’ONG « Réseau des Défenseurs de Droits Humains en Afrique Centrale » (REDHAC) qui s’est donné pour mission de mettre en réseau les défenseurs des droits de l’homme en Afrique centrale.


Comment avez-vous réagi quand vous avez appris que vous étiez nominée pour ce prix ?

Au début, je n’y croyais pas. Je craignais que, si j’acceptais ce prix, les gouvernements d’Afrique centrale – qui affirment que je suis achetée par les pays occidentaux – ne se sentent confirmés. Puis j’ai réfléchi et me suis dit qu’un tel prix est une belle reconnaissance du travail que réalisent nombre de pays en Afrique centrale dans le cadre de REDHAC.


A qui consacrez-vous ce prix ?

A ceux qui se battent avec moi pour les droits de l’homme en Afrique centrale. Je le dédie aussi à mes enfants qui vivent en France car ils ont dû fuir en raison des nombreuses menaces qui pèsent sur moi et ma famille en raison de mon travail.


Y a-t-il quelque chose que vous souhaitez ?

Je suis très reconnaissante pour ce prix. Mais je ne voudrais pas qu’il s’arrête ici, je souhaite que l’Allemagne et la France continuent de nous soutenir. Ce prix devrait nous permettre de rester dans nos pays et de ne pas devoir fuir ailleurs.

Contenus associés

Retour en haut de page