Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

« Pas de paix sans les femmes »

22.11.2016 - Communiqué de presse

Quel rôle peuvent et doivent jouer les femmes en matière de paix et de sécurité dans le monde ?

Voilà une des questions discutées lors de la conférence commune du ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse et du ministère fédéral des Affaires étrangères organisée vendredi dernier (18 novembre) dans le cadre de la présidence allemande de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le titre de cette réunion internationale : « A Case for Inclusive Peace and Security: How to accelerate the implementation of UNSCR 1325? » (Pour plus d’intégration en matière de paix et de sécurité : comment accélérer la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies ?)

Une chose est prouvée : les chances d’obtenir un accord de paix augmentent dès lors que des femmes participent activement aux négociations de paix. De même, la probabilité que les arrangements conclus soient effectivement mis en œuvre augmente également. C’est la conclusion d’un rapport international paru l’année dernière qui a examiné la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La conférence a été ouverte par Manuela Schwesig, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse, et Bärbel Kofler, déléguée du gouvernement fédéral à la politique des droits de l’homme et à l’aide humanitaire au ministère fédéral des Affaires étrangères.

  • « Il n’est pas rare que les belligérants utilisent les viols et les violences sexuelles comme moyen pour humilier et terroriser les femmes, les jeunes filles, mais aussi les hommes. Ce sont des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité », a précisé Mme Schwesig. « J’appelle donc à intégrer, sur un pied d’égalité, les femmes aux processus de paix et aux efforts de reconstruction, car sans les femmes, pas de paix. »

Mme Kofler a souligné l’importance de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour préserver la paix dans le monde :

  • « Aucun conflit ne peut être maîtrisé si la moitié de la population est exclue des efforts de paix. C’est pourquoi la résolution 1325 du Conseil de sécurité constitue un jalon important non seulement pour la protection et la participation des femmes, mais aussi pour la politique de paix internationale. »

Au cours de la conférence, les participants ont analysé le rôle et les expériences des femmes dans les opérations de maintien de la paix et dans les processus de paix, tout en réfléchissant aux possibilités de mieux intégrer les femmes dans toutes les étapes de la prévention et de la gestion des conflits. Ce fut également l’occasion pour les experts invités d’aborder le problème des violences faites aux femmes en guise de tactique de guerre ainsi que leurs séquelles pour les victimes, notamment du point de vue juridique. La promotion de la participation des femmes dans la zone OSCE, l’une des axes prioritaires dans le cadre de la présidence allemande de l’OSCE, a également été au cœur des discussions.

Cette conférence d’une journée, à laquelle étaient attendus des participants issus de la sphère politique, de l’administration, de l’armée et de la police, de la société civile et du milieu de la recherche, a réuni nombre d’experts internationaux spécialisés dans ces dossiers. L’objectif de cet événement était de créer des impulsions en vue d’une politique de paix et de sécurité plus paritaire et plus sensible aux questions de genre.

Les femmes, la paix et la sécurité

*** Communiqué de presse commun du ministère fédéral des Affaires étrangères et du ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse ***


Contenus associés