Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

La mission en Somalie prolongée

23.03.2016 - Communiqué de presse

La Bundeswehr continuera de former et conseiller des soldats somaliens. L'engagement de l’Allemagne au sein de la mission militaire de l'Union européenne visant à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes (EUTM Somalia) se poursuivra également.

C'est ce qu'a décidé le gouvernement fédéral.

Le Bundestag allemand doit encore donner son approbation.

Un soldat allemand forme des soldats somaliens © Bundeswehr/Marc Tessensohn
Un soldat allemand forme des soldats somaliens © Bundeswehr/Marc Tessensohn© Bundeswehr/Marc Tessensohn

Le mandat va se poursuivre jusqu'au 31 mars 2017. Il prévoit que jusqu'à 20 soldats allemands continuent leur mission dans la Corne de l’Afrique.Dans le cadre de sa mission, l'UE met en place des structures de sécurité viables en Somalie. Un engagement intégré englobant des instruments de politique étrangère, de sécurité et de développement est nécessaire afin de soutenir l'État. Dans ce contexte, la formation des forces armées somaliennes représente une contribution importante.

Soldats déjà formés avec succès

EUTM Somalia vise à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes © dpa/pa
EUTM Somalia vise à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes © dpa/pa© dpa

Environ 5 000 soldats somaliens ont été formés depuis le début de la mission, dont quelque 1 500 depuis le début de 2014 à Mogadiscio. La fiabilité et l'efficacité des forces formées dans le cadre de la mission de l'UE sont considérées supérieures à la moyenne. Ces soldats ont déjà pu être déployés aux côtés de l'Union africaine dans la lutte contre l'organisation terroriste islamique radicale Al-Chabab.

L'EUTM Somalia a été créée en février 2010. La mission repose, pour l'essentiel, sur trois piliers : la formation, l'encadrement et le conseil stratégique.

La Somalie demeure un pays peu sûr

Au cours des dernières années, la Somalie a connu un développement fondamentalement positif et a réalisé des progrès tant au niveau politique qu'au niveau structurel. La situation sécuritaire en Somalie et en particulier à Mogadiscio demeurera cependant très fragile dans un avenir prévisible, notamment en raison des activités de l'organisation terroriste islamique radicale Al-Chabab.

Le village Baidoa, en Somalie, après une attaque à la bombe perpetrée par le groupe terroriste Al-Chabab © dpa/pa/Mohyadin Husni
Le village Baidoa, en Somalie, après une attaque à la bombe perpetrée par le groupe terroriste Al-Chabab © dpa/pa/Mohyadin Husni© dpa/pa/Mohyadin Husni

Depuis la formation des forces de sécurité somaliennes, Al-Chabab a intensifié sa lutte asymétrique et s'attaque principalement à des cibles ayant une forte valeur symbolique. Celles-ci incluent des institutions gouvernementales, le parlement, mais également des responsables publics et politiques. Des journalistes sont également visés, tout comme des organisations internationales et des États qui soutiennent le gouvernement somalien dans la lutte contre le terrorisme.

C'est pourquoi la mission de formation aide à créer des structures de sécurité dans le pays. Des spécialistes et des cadres des forces armées somaliennes sont conseillés et formés. En outre, grâce au conseil stratégique du ministère de la Défense, des structures efficaces sont mises en place, lesquelles sont indispensables à la formation des forces de sécurité somaliennes. À cela s'ajoute la mise en place de structures administratives, le tout dans le but d'accompagner le pays vers un avenir stable.

La mission repose sur une demande du gouvernement somalien en date du 27 novembre 2012 et du 11 janvier 2013. S'y ajoutent des décisions de l'Union européenne relatives aux résolutions 1872 (2009) et 2158 (2014) des Nations Unies.

Encourager la responsabilisation

La population somalienne a également besoin d'une perspective d'avenir fiable en ce qui concerne la sécurité. Cela comprend le développement économique et social du pays. Pour y parvenir, il importe de poursuivre la mise en place de structures étatiques en tant que fondement du développement futur dans tous les domaines. C'est ainsi que la responsabilisation de la Somalie pourra être renforcée de manière durable.

La poursuite des activités de la mission, très favorablement accueillie par le gouvernement somalien, constitue un pas important dans cette direction et est donc judicieuse tant sur le plan militaire que sur le plan politique.

Approche globale de l’Union européenne

L'UE a adopté son « Cadre stratégique pour la Corne de l'Afrique » en novembre 2011. Il vise à rendre la Somalie plus sûre et à renforcer l'appareil judiciaire du pays. Il s'agit en outre de promouvoir le développement économique et de lutter contre la pauvreté.

En plus de sa participation à l'EUTM Somalia, l'Allemagne contribue aussi à la lutte contre la piraterie © picture-alliance/ dpa-Report
En plus de sa participation à l'EUTM Somalia, l'Allemagne contribue aussi à la lutte contre la piraterie © picture-alliance/ dpa-Report© picture-alliance/ dpa-Report

À cette fin, l'UE travaille en étroite collaboration avec le gouvernement somalien, mais également avec des partenaires internationaux, tels que les Nations Unies, l'Union africaine, la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD). Leur objectif commun est de mettre en place des structures étatiques solides en Somalie.

En plus de sa participation à l'EUTM Somalia, l'Allemagne contribue aussi à la lutte contre la piraterie. L'opération Atalanta de l'UE intervient au large des côtes de la Somalie. La corvette allemande Erfurt est actuellement sur place.

Coopération au développement allemande

Le travail de développement constitue une partie importante de l'engagement de l'Allemagne en matière de politique étrangère et de sécurité en Somalie. Il s'inscrit dans une approche structurelle et à long terme. Cette approche stabilise le pays et contribue de manière déterminante à la paix et à l'évolution favorable de la situation en Somalie. Depuis 2012, le gouvernement fédéral a pris de nouveaux engagements de 20 millions d'euros dans le cadre de la coopération au développement bilatérale. De plus, il a mis à disposition pour de nouveaux projets des fonds de près de 95 millions d'euros provenant d'engagements pris dans les années 1980.

Un nouveau bureau de l’organisme d’exécution allemand pour la coopération technique gouvernementale GIZ ouvre ses portes en février 2016 en Somalie. Ses premiers projets dans les domaines de l'approvisionnement en eau en milieu urbain et de la sécurité alimentaire débuteront prochainement.

Contenus associés