Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Protéger les victimes, promouvoir la paix

Heiko Maas ouvre le débat au Conseil de sécurité consacré à la violence sexuelle en temps de conflit

Heiko Maas ouvre le débat au Conseil de sécurité consacré à la violence sexuelle en temps de conflit, © Thomas Koehler/photothek.net

24.04.2019 - Article

À l’initiative de l’Allemagne, le Conseil de sécurité des Nations Unies se penche sur la violence sexuelle en temps de conflit. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas préside la réunion.

Les femmes et les filles sont les plus touchées par les actes de violence sexuelle commis dans les conflits violents. Les garçons et les hommes peuvent pourtant eux aussi être victimes de tels actes. En tant qu’élément de la thématique « Femmes, paix et sécurité », l’Allemagne a donc placé le renforcement de la protection contre la violence sexuelle en temps de conflit au centre de son action au Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’Allemagne veut faire figurer la violence sexuelle à l’ordre du jour permanent du Conseil de sécurité

L’Allemagne est l’initiatrice du débat public organisé aujourd’hui (23 avril) au Conseil de sécurité sur la question complexe des violences sexuelles dans les conflits. Les intervenants, de hauts responsables et des personnalités célèbres, informeront les membres du principal organe des Nations Unies sur les différents aspects de cette question. Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, préside la réunion. En avril 2019, c’est en effet l’Allemagne qui assure la présidence du Conseil de sécurité.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères rencontre Amal Clooney, avocate des droits de l’homme, Nadia Murad, Prix Nobel de la paix, et le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres
Le ministre fédéral des Affaires étrangères rencontre Amal Clooney, avocate des droits de l’homme, Nadia Murad, Prix Nobel de la paix, et le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres © Thomas Koehler/photothek.net

Le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres fera un exposé, de même que Pramila Patten, sa représentante spéciale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Nadia Murad et Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018, l’avocate Amal Clooney et la représentante de la société civile libyenne Inas Miloud.

Inscrire durablement cette thématique à l’ordre du jour du Conseil de sécurité, tel est l’objectif de la réunion. La protection des victimes de violences sexuelles devrait désormais être systématiquement prise en compte lorsque le Conseil de sécurité traitera de conflits actuels. L’Allemagne souhaite par ailleurs renforcer les instruments disponibles face aux auteurs de violences sexuelles dans les conflits.

« Femmes, paix et sécurité », une priorité de l’Allemagne au Conseil de sécurité

« Les femmes, la paix et la sécurité » occupe une place cruciale dans le mandat de l’Allemagne au Conseil de sécurité en 2019-2020. L’Allemagne et le Pérou coprésident le groupe informel d’experts sur les femmes, la paix et la sécurité.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies examine déjà périodiquement le rôle des femmes dans le maintien de la paix et les conflits. Associer activement les femmes dans toutes les phases de la prévention et de la gestion des conflits et protéger les femmes et les filles contre les violences sexuelles et le viol dans les situations de conflit armé sont les grands objectifs de la résolution 1325 (2000) et des résolutions subséquentes adoptées par le Conseil de sécurité.

Au sein des Nations Unies, l’Allemagne fait partie du « Groupe des amis de la résolution 1325 » qui permet d’échanger des informations en vue de la mise en œuvre de la résolution et d’arrêter des positions et initiatives communes. Pour le gouvernement fédéral, la mise en œuvre de la résolution 1325 est une thématique transversale dont il faut tenir compte dans tous les projets, décisions et activités de la politique étrangère, de sécurité et de développement.

Retour en haut de page