Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas au Conseil de sécurité à New York

Heiko Maas en route pour New York

Heiko Maas en route pour New York, © Xander Heinl/photothek.net

24.01.2019 - Article

Heiko Maas se rend ce jeudi (24 janvier) à New York pour représenter l’Allemagne au Conseil de sécurité. Au siège des Nations Unies, le ministre fédéral des Affaires étrangères appellera à porter plus d’attention à deux graves problèmes de sécurité.

Le changement climatique, un risque pour la sécurité

Il s’agit tout d’abord du changement climatique : le réchauffement planétaire entraîne une pénurie croissante des ressources vitales dans le monde. La concurrence pour les pâturages, les terres ou l’eau, cause dès aujourd’hui de nombreux conflits, s’accentuera encore. Les conflits de répartition deviendront un risque de plus en plus grand pour la sécurité. L’Allemagne entend donc amener le Conseil de sécurité à se préoccuper désormais davantage du changement climatique comme risque pour la sécurité. Le ministre allemand plaidera devant cet organe pour une analyse continue des risques climatiques et la mise en place d’un système d’alerte rapide.

Les violences sexuelles ne doivent pas rester impunies

Une autre priorité de l’Allemagne est une meilleure lutte contre les violences sexuelles dans les conflits. En temps de guerre, il est souvent fait un usage ciblé du viol comme arme, non seulement contre les femmes et les filles mais aussi contre les hommes et les garçons. Pendant des décennies, cette problématique a été ignorée de la communauté internationale. Heiko Maas veut arriver à présent à ce que le Conseil de sécurité se consacre encore davantage à ce dossier et élabore des stratégies de lutte plus efficaces. L’Allemagne souhaite ainsi soutenir par exemple des initiatives documentant les violences sexuelles en temps de guerre et visant à ce que les auteurs répondent de leurs actes.

Participation à une paix durable

Le gouvernement fédéral s’engage par ailleurs en faveur du renforcement du rôle des femmes dans les processus de paix. Car les experts sont unanimes : une paix durable n’est possible que si les femmes peuvent œuvrer sur un pied d’égalité pour résoudre les conflits et surmonter les différences.

Retour en haut de page