Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Débat sur l’Afrique : les secrétaires d’État du ministère fédéral des Affaires étrangères et du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement débattent des lignes directrices de la politique africaine du gouvernement fédéral

23.10.2018 - Article

La coopération en partenariat avec les États du continent africain joue un rôle de plus en plus important pour l’Allemagne et l’Europe, et ce, bien au-delà de la question des migrations.

C’est la raison pour laquelle les partis au gouvernement ont convenu dans l’accord de coalition d’actualiser et de développer, sous la responsabilité du ministère fédéral des Affaires étrangères, les lignes directrices de la politique africaine qui datent de 2014.

Débat sur les nouvelles lignes directrices de politique africaine
Débat sur les nouvelles lignes directrices de politique africaine© Ministère fédéral des Affaires étrangères

La coopération en partenariat avec les États du continent africain joue un rôle de plus en plus important pour l’Allemagne et l’Europe, et ce, bien au-delà de la question des migrations. C’est la raison pour laquelle les partis au gouvernement ont convenu dans l’accord de coalition d’actualiser et de développer, sous la responsabilité du ministère fédéral des Affaires étrangères, les lignes directrices de la politique africaine qui datent de 2014.
L’Allemagne s’engage déjà beaucoup en Afrique pour la paix et la sécurité au niveau de l’économie, de la société civile et de la politique de développement. Plusieurs initiatives allemandes et européennes misent sur la promotion de la croissance durable, de l’emploi et de l’engagement des entreprises, notamment pour renforcer davantage des relations de partenariat et renforcer l’appropriation. Le dialogue et l’engagement des sociétés civiles sont la clé d’une meilleure compréhension mutuelle.
Les consultations sur les lignes directrices ont pour objet de prendre en compte les développements actuels dans les relations avec l’Afrique, de fixer des priorités et de cibler judicieusement notre engagement. Il s’agit également d’assurer la cohérence de la politique africaine de l’Allemagne et de l’intégrer dans une approche européenne. Les lignes directrices seront adoptées par le conseil des ministres fédéral.

Débat au Bundestag allemand

Sur l’invitation de la Fondation allemande pour l’Afrique et de Gabi Weber, membre du Bundestag allemand, le secrétaire d’État du ministère fédéral des Affaires étrangères, Andreas Michaelis, et le secrétaire d’État au ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement, Martin Jäger, ainsi que la parlementaire sud-africaine, Gwen Ngwenya, ont discuté, mercredi 17 octobre, au Bundestag allemand, avec les députés et le public intéressé. Face aux nombreuses initiatives de politique africaine, les deux secrétaires d’État ont souligné qu’il était important de les coordonner activement dans le cadre des lignes directrices. À cette fin, le gouvernement fédéral a convenu d’une nouvelle instance de concertation au niveau des secrétaires d’État placée sous la responsabilité commune du ministère fédéral des Affaires étrangères et du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement. La question des priorités a également été soulignée lors de ce débat. Les deux secrétaires d’État ont appelé à faire preuve de courage pour définir les régions et les contenus prioritaires.

Participez au débat : la société civile est associée

L’association de la société civile joue un grand rôle pour le processus d’élaboration des lignes directrices déjà engagé au sein des ministères fédéraux. Les citoyens tout comme les représentants d’intérêts organisés ont la possibilité de discuter des lignes directrices avec des représentants du gouvernement fédéral. Un cycle de débats a été lancé par le ministère fédéral des Affaires étrangères sous #AfrikaDialog. Ces débats permettent de dialoguer avec les citoyens, de discuter avec des organisations spécialisées et des représentants des intérêts africains ou encore de se concerter avec des partenaires européens. Il est prévu de les poursuivre après l’adoption des lignes directrices par le conseil des ministres fédéral.

Retour en haut de page