Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le changement climatique menace la sécurité internationale

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors de la rencontre du groupe d’amis « Climat et sécurité » en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors de la rencontre du groupe d’amis « Climat et sécurité » en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, © Florian Gaertner/photothek.net

02.10.2018 - Article

Les répercussions du changement climatique risquent de priver les populations de leurs moyens de subsistance et constituent donc une menace pour la sécurité internationale. L’Allemagne s’engage à trouver des solutions.

Dans de nombreuses régions, le réchauffement climatique engendrera une pénurie dramatique des ressources vitales comme l’eau et une raréfaction des sols fertiles. Cela contribuera à attiser les conflits existants et à en engendrer de nouveaux. Il est grand temps que la communauté internationale prenne des mesures pour faire face à ces risques sécuritaires. La dimension mondiale du changement climatique montre également que seule la coopération internationale permet de résoudre ces défis et conséquences.
C’est pourquoi l’Allemagne a créé en août un groupe d’amis avec l’État insulaire de Nauru. Le 26 septembre, ce groupe s'est réuni pour la première fois à un haut niveau politique avec de nombreux chefs d’État et ministres des Affaires étrangères en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.
Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré :

Nous voulons permettre au Conseil de sécurité des Nations Unies de mieux comprendre, dans des situations concrètes, comment les conséquences du changement climatique aggravent certains conflits. Là où le changement climatique menace les moyens de subsistance des populations, la communauté internationale est tenue d’agir avant que les conflits n’éclatent. Nous devons donc avoir comme objectif commun de soutenir nos partenaires qui font face aux conséquences du changement climatique, afin d’empêcher la déstabilisation, la migration et les déplacements.

Le climat et la sécurité : que fait l’Allemagne ?

Au cours des deux prochaines années, l’Allemagne sera membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies. Pendant cette période, l'accent sera mis principalement sur le rapport entre le changement climatique et les conflits internationaux, car ce lien n’est pas encore assez souvent pris en compte. L’Allemagne souhaite inscrire ce sujet à l’ordre du jour dans tous les domaines où il y joue un rôle. Mais nous voulons surtout élaborer des solutions. Il s’agira entre autres de développer de meilleurs systèmes d'alerte rapide et mécanismes de prévention.

Heiko Maas devant le bâtiment de l’ONU à New York
Heiko Maas devant le bâtiment de l’ONU à New York© Florian Gaertner/photothek.net

Le travail concernant le lien entre les questions de politique climatique et sécuritaire est en de bonnes mains au Conseil de sécurité de l’ONU. En effet, le changement climatique, qui est un défi international, nécessite également une réponse internationale. C’est la raison pour laquelle l’Allemagne continuera à plaider en faveur de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, et ce même au Conseil de sécurité.

 

Le groupe d’amis comme forum de discussions et source d’idées

Le 1er août 2018, l’Allemagne a créé avec la République de Nauru le groupe d’amis « Climat et sécurité » des Nations Unies (cliquez ici pour en savoir plus). Au total, 30 États se sont rassemblés pour élaborer ensemble des solutions afin de faire face aux conséquences en matière de sécurité des dérèglements climatiques, assurer la communication sur ce sujet vers l’extérieur et y accorder aussi une plus grande place au sein des Nations Unies.
Pendant le mandat de l’Allemagne au Conseil de sécurité, le groupe d’amis constituera un soutien important. Ce forum pourra aborder des stratégies politiques et émettre des recommandations, par exemple afin de renforcer la résilience des États face aux risques sécuritaires liés au climat.

Retour en haut de page