Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Angela Merkel en Afrique de l’Ouest

La chancelière Angela Merkel aux côtés du président du Nigéria, Muhammadu Buhari, lors de sa tournée en Afrique de l’Ouest, à la fin de la semaine dernière

La chancelière Angela Merkel aux côtés du président du Nigéria, Muhammadu Buhari, lors de sa tournée en Afrique de l’Ouest, à la fin de la semaine dernière, © Gouvernement fédéral/ Steins

03.09.2018 - Article

La chancelière Angela Merkel s’est rendue la semaine dernière au Sénégal, au Ghana et au Nigéria. Objectif : développer les partenariats avec ces États d’Afrique de l’Ouest pour y accroître l’investissement, offrir des perspectives aux jeunes et réduire l’immigration illégale.

Trois jours, trois pays. À la fin de la semaine dernière, la chancelière Angela Merkel s’est rendue au Sénégal, au Ghana, puis au Nigéria. Ces trois pays d’Afrique de l’Ouest ont en commun d’avoir une jeunesse nombreuse, une vision claire de leur avenir mais aussi des problématiques propres. La chancelière a parlé à leurs dirigeants d’économie, de perspectives pour les jeunes dans leur pays et de lutte contre l’immigration illégale.

Au Sénégal, Angela Merkel a évoqué le problème des migrations avec Macky Sall. Le président sénégalais s’inquiète du départ de ses jeunes compatriotes qui traversent la Sahara et la Méditerranée au péril de leur vie pour tenter de gagner l’Europe. C’est « une question de dignité » pour l’Afrique, a-t-il déclaré. « Nous ne devons pas être les complices des passeurs », a acquiescé Angela Merkel.

Lutter contre les migrations illégales, ouvrir des perspectives aux jeunes

Favoriser les investissements en Afrique et offrir des perspectives sur place à la jeunesse était l’un des principaux objectifs de la tournée de la chancelière en Afrique de l’Ouest
Favoriser les investissements en Afrique et offrir des perspectives sur place à la jeunesse était l’un des principaux objectifs de la tournée de la chancelière en Afrique de l’Ouest© dpa-Report

La chancelière a dit comprendre le souci du président sénégalais de lutter contre les migrations illégales tout en développant les possibilités de migration légale vers l’Europe, par exemple pour les étudiants. Elle a également souligné de concert avec lui la nécessité d’ouvrir des perspectives aux jeunes sur place. Berlin souhaite développer ses relations économiques avec le Sénégal. Une entreprise allemande va, par exemple, électrifier 300 villages sénégalais avec des panneaux solaires.

Angela Merkel a poursuivi ce plaidoyer pour l’investissement sur le continent africain à Accra. Le Ghana, tout comme le Sénégal, est un pays stable et en croissance. Lié à l’Allemagne par un partenariat économique, il participe activement à l’initiative « Compact with Africa », lancée en 2017 dans le cadre de la présidence allemande du G20, en faveur du développement.

Investissement privé et développement

Le Ghana « est l’un de nos principaux partenaires commerciaux en Afrique subsaharienne. Mais nous savons qu’il reste beaucoup de potentiel à exploiter en termes de développement », a souligné la chancelière. Accompagnée de Gerd Müller, ministre allemand de la Coopération économique et du Développement, Angela Merkel a appelé les entreprises allemandes à y investir, notamment les PME. Il s’agit « d’associer intelligemment coopération au développement et économie » privée, a-t-elle dit. L’Allemagne est prête à apporter son soutien à la construction d’infrastructures, à l’industrialisation du pays et au développement des régions rurales afin de donner, là aussi, davantage de perspectives d’avenir aux jeunes Ghanéens. Angela Merkel a également rencontré lors d’un forum de jeunes créateurs d’entreprises ghanéens.

La chancelière a achevé sa tournée au Nigéria, « un pays jeune qui a de l’ambition » (60 % de la population a moins de 30 ans). Elle a évoqué avec le président Muhammadu Buhari les migrations et le développement économique, mais aussi la sécurité face au groupe terroriste Boko Haram.

De ce voyage, Angela Merkel a retenu un message : « Il y a Afrique et Afrique. Chaque pays est différent ». « Tout comme nous attendons que l’on fasse la distinction entre l’Allemagne et les Pays-Bas ou la France, il nous faut distinguer le Sénégal, le Ghana ou l’Angola ». Continent plein d’opportunités économiques ou terre d’origine des migrations, l’Afrique l’Afrique s’est soudain rapprochée.

A.L.

Retour en haut de page