Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Ensemble contre la migration illégale

21.08.2018 - Article

La chancelière fédérale a remercié le président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, pour une « coopération très réussie » dans la lutte contre la migration illégale. L’Allemagne aidera à créer des perspectives de formation et de bon développement économique dans la région.

Angela Merkel et le président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, pendant leur entretien dans le parc du château de Meseberg
Angela Merkel et le président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, pendant leur entretien dans le parc du château de Meseberg© Bundesregierung/Bergmann

Le Niger est avant tout concerné par la migration illégale en tant que pays de transit. Au cours d’un dîner commun au château de Meseberg, la résidence des hôtes du gouvernement fédéral, Angela Merkel a évoqué avec le président Issoufou Mahamadou les relations bilatérales, la coopération dans le domaine des migrations ainsi que le développement régional et la stabilité.
Mme Merkel a souligné que la lutte contre la migration illégale ne pouvait aboutir que « si, parallèlement, nous donnons des perspectives de développement économique aux Nigériens et de formation à leurs enfants ». La coopération au développement germano-nigérienne existe déjà depuis 1962. Selon la chancelière, elle s’est beaucoup intensifiée ces dernières années.
L’Allemagne s’est engagée à verser au Niger au total 115,5 millions d’euros pour la période 2018-2020, soit près du double par rapport à 2014-2017, la période précédente. 50 millions d’euros supplémentaires ont été promis lors de la « table ronde des donateurs » qui s’est tenue à Paris en décembre 2017.

Des progrès contre les passeurs

Le Niger est l’un des cinq pays africains prioritaires dans le cadre des partenariats de l’UE pour les migrations. Depuis l’introduction du cadre de partenariats pour les migrations en juin 2016, de nets progrès ont été réalisés avec le Niger en matière de coopération contre la migration illégale.
Un renforcement des contrôles aux frontières et des mesures contre la traite des êtres humains a permis d’endiguer les activités des passeurs. Dans le même temps, le gouvernement fédéral est parvenu, de concert avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), à augmenter le nombre des retours volontaires de migrants depuis le Niger dans leurs pays d’origine et à informer les personnes concernées des dangers de la migration illégale.
Au château de Meseberg, le président nigérien a précisé que les flux migratoires avaient baissé de plus de 90 % depuis 2016 en ce qui concernait la migration illégale. On compte 10 000 personnes environ aujourd’hui contre 100 000 en 2016. Les relations entre l’Allemagne et le Niger sont « excellentes », en particulier dans les questions de sécurité, de migration mais aussi de développement.

La lutte antiterroriste reste un défi

Lors de cette rencontre, la chancelière fédérale Angela Merkel a souligné que la lutte contre le terrorisme constituait également un défi majeur pour ce pays. « Car le Niger ne doit pas seulement combattre les forces terroristes venant du Mali mais il est aussi pays voisin de la région du lac Tchad », a-t-elle rappelé.
Des organisations terroristes comme Boko Haram menacent notamment la sécurité et la stabilité intérieures du pays. L’Allemagne aidera le Niger et les pays du Sahel à obtenir un « mandat international robuste » pour lutter contre le terrorisme, a déclaré Mme Merkel.
Les priorités de la coopération allemande au développement avec le Niger restent situées dans les domaines de « la décentralisation et la bonne gouvernance » et de « l’agriculture productive et la sécurité alimentaire ». On mentionnera par ailleurs les projets dans les domaines de la santé, de l’éducation de base et de la promotion des possibilités d’emploi alternatives qui visent à rendre les habitants de la région d’Agadez indépendants du commerce migratoire. Le secteur de la sécurité nigérien bénéficie d’un appui dans la logistique et le génie. Un nouvel élément des relations bilatérales est la présence de soldats allemands au Niger. Des soldats de la Luftwaffe, l’armée de l’air allemande, sont déployés à Niamey. Ils soutiennent la MINUSMA, mission de l’ONU au Mali.

Retour en haut de page