Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines

Un danger mortel - des mines terrestres antipersonnel

Un danger mortel - des mines terrestres antipersonnel, © EPA

05.04.2018 - Article

À l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines et d’assistance à la lutte antimines, la déléguée du gouvernement fédéral à la politique des droits de l’homme, Bärbel Kofler, a déclaré ce jour (4 avril) :

    Dans de nombreux pays du monde, des mines terrestres, armes à sous-munitions et pièges explosifs guettent sous terre, dans des cachettes et en partie aussi dans des maisons habitées. Les parties continuent d’utiliser ces armes dans le conflit, de plus en plus d’ailleurs contre les civils, par exemple dans les quartiers d’habitation, les écoles et les hôpitaux. C’est inacceptable ! Le bilan se chiffre à des milliers de blessés et de morts chaque année. Souvent, les victimes sont des enfants en train de jouer. J’appelle tous les États à interdire la production et la prolifération des armes à sous-munitions et des mines terrestres et à adhérer aux conventions internationales pertinentes. Rien ne peut justifier l’emploi de ces armes meurtrières.
Ce qui est perfide, c’est que les mines et les pièges explosifs ne se limitent pas à tuer et à blesser, mais qu’ils empêchent aussi, bien souvent, le retour à la normalité. Même quand les hostilités sont terminées, les dangers liés aux mines et aux pièges explosifs persistent souvent pendant des années, y compris en temps de paix. Par ailleurs, cela fait obstacle au travail des humanitaires et au retour sûr des déplacés internes et des réfugiés. Je le demande expressément, il faut assurer un accès sûr et sans restriction également aux régions en crise !
En 2017 a été célébré le vingtième anniversaire de la Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction (Convention d’Ottawa). De nombreux pays se sont entretemps ralliés à cette interdiction, ce qui représente un succès remarquable. Néanmoins, la communauté internationale tout entière est sollicitée : un monde sans victimes des mines doit être notre objectif à tous.

Contexte :
Les mines terrestres, les armes à sous-munitions et les pièges explosifs font chaque année des milliers de victimes dans le monde. L’Allemagne s’engage avec détermination en faveur de l’interdiction mondiale des mines antipersonnel et armes à sous-munitions, et elle soutient à l’échelle mondiale les actions de déminage.
Avec un chiffre record de 75 millions d’euros pour les opérations de déminage l’année dernière, elle a fourni une contribution énorme, ce qui fait d’elle l’un des principaux pays donateurs internationaux. Outre le déminage et l’enlèvement proprement dits des agents de guerre, les mesures d’aide sont ciblées sur l’assistance aux victimes et les travaux de sensibilisation pour les groupes de population concernés.
Les pays d’intervention prioritaire sont notamment l’Afghanistan, le Cambodge, la Colombie, l’Iraq, la Somalie et l’Ukraine.

Lire aussi :

Déminage humanitaire et enlèvement des engins non explosés

Retour en haut de page