Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La ministre adjointe Michelle Müntefering sur les grands axes relatifs au traitement des œuvres de collection issues de contextes coloniaux

La ministre adjointe Michelle Müntefering

La ministre adjointe Michelle Müntefering, © dpa

14.03.2019 - Article

Concernant les grands axes relatifs au traitement des œuvres de collection issues de contextes coloniaux, Michelle Müntefering, la ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, a déclaré aujourd’hui (le 13 mars) :

L’accord d’aujourd’hui montre qu’en tant que responsables de la politique culturelle en Allemagne, nous agissons et portons ensemble une responsabilité historique. Cela souligne à quel point nous sommes ouverts au dialogue et agissons de manière constructive.

Les responsables de la politique culturelle de la Fédération et des Länder, ainsi que les associations communales, se sont mis d’accord sur une position politique commune concernant le traitement des œuvres de collection issues de contextes coloniaux. Ensemble, nous portons une responsabilité historique qui découle de la période du colonialisme allemand.

Ainsi, nous mettons en œuvre le mandat de l’accord de coalition de la CDU et de la SPD qui ancre le travail de mémoire de l’histoire coloniale allemande dans notre consensus démocratique de base. Car en fin de compte, cette tâche n’incombe pas uniquement à la politique, mais à tous les domaines de la société, c’est-à-dire à la culture, à l’éducation, à la science et à la société civile.

Nous disposons donc d’un cadre clair pour planifier d’autres étapes et mesures concrètes par rapport au traitement des œuvres de collection issues de contextes coloniaux dans les six champs d’action suivants : la transparence et la documentation, la recherche de provenance, la présentation et la médiation, les restitutions, l’échange culturel et la coopération internationale, ainsi que la contribution de la science et de la recherche.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’engagera particulièrement pour le renforcement de la coopération culturelle et pour un dialogue culturel accru, notamment avec l’Afrique. Du fait de ses nombreux instituts et projets, le Goethe-Institut est un partenaire et un médiateur important dans ce domaine. Le dialogue, la coopération, l’échange culturel et la consolidation de l’infrastructure culturelle en Afrique sont primordiaux. Ce sont précisément les sujets auxquels nous travaillons dans la politique culturelle internationale.

Les grands axes venus aujourd’hui constituent une étape commune importante. En même temps, nous savons que ce travail ne fait que commencer. Et les questions liées au traitement des œuvres de collection et à la «  restitution  » ne constituent qu’un aspect de la thématique. Nous avons besoin d’un large débat sociétal afin d’assumer nos responsabilités.

Retour en haut de page