Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Frank-Walter Steinmeier : « La politique culturelle et éducative à l’étranger est un élément essentiel de la politique étrangère. »

30.09.2016 - Communiqué de presse

La politique culturelle et éducative à l’étranger est un élément essentiel de la politique étrangère allemande. Le nouveau rapport à ce sujet a été présenté jeudi (29 septembre) au Bundestag allemand.

Du cours d’allemand à Hanoï au vernissage à Los Angeles : dans le monde entier, la politique culturelle et éducative à l’étranger bâtit des ponts vers l’Allemagne. Loin d’être un simple accessoire sympathique, elle représente un élément essentiel de la politique étrangère allemande, a souligné M. Steinmeier. Le nouveau rapport du gouvernement fédéral à ce sujet a été présenté jeudi (29 septembre) au Bundestag allemand.

La politique culturelle et éducative à l’étranger, le « troisième pilier » de la politique étrangère allemande

Des jeunes lors d’une réunion préparatoire pour le service volontaire « kulturweit » (Culture tous azimuts) © Budde/Commission allemande pour l’UNESCO
Des jeunes lors d’une réunion préparatoire pour le service volontaire « kulturweit » (Culture tous azimuts) © Budde/Commission allemande pour l’UNESCO© Budde/Commission allemande pour l’UNESCO

Comment les gens au Mexique, au Zimbabwe ou en Chine se font-ils une image de l’Allemagne ? Qu’ils soient amoureux de la littérature allemande, épris de la musique électronique des boîtes de nuit berlinoises ou qu’ils rêvent de faire leurs études dans une grande université allemande, la culture, la langue et les offres éducatives allemandes atteignent des milliers de personnes à l’étranger. Partout dans le monde, elles éveillent la curiosité et suscitent la confiance envers l’Allemagne. C’est la raison pour laquelle la politique culturelle et éducative à l’étranger constitue, à côté des sphères politique et économique, le « troisième pilier » de la politique étrangère allemande.

Dans ce domaine, le ministère fédéral des Affaires étrangères collabore avec de nombreux organismes et partenaires différents, comme par exemple le Goethe-Institut, l’Office allemand d’échanges universitaires ou encore l’Institut allemand d’archéologie. Grâce à leur travail, ces acteurs exportent vers les quatre coins du monde toute la diversité de notre société et l’indépendance du système culturel et éducatif allemand. Une des constantes de la politique culturelle et éducative à l’étranger est la promotion de l’enseignement de l’allemand à l’étranger, des échanges internationaux entre jeunes et de programmes d’échange mondiaux d’étudiants et de chercheurs.

Entente culturelle en temps de crise

Le rapport du gouvernement fédéral sur la politique culturelle et éducative à l’étranger est présenté au Bundestag (archives) © Gottschalk/photothek.net
Le rapport du gouvernement fédéral sur la politique culturelle et éducative à l’étranger est présenté au Bundestag (archives) © Gottschalk/photothek.net© Gottschalk/photothek.net

Le rapport présenté au Bundestag montre surtout que la politique culturelle et éducative à l’étranger peut aussi jouer un rôle important pour relever les grands défis mondiaux. Tous les jours, les députés du Bundestag discutent de la situation politique et militaire en Syrie, a expliqué M. Steinmeier. En même temps, l’Allemagne organise des réunions d’experts pour protéger le patrimoine culturel syrien ou des expositions d’artistes syriens exilés à Berlin. « Ces deux choses ont plus de points communs qu’il n’y paraît au premier abord », a souligné le ministre. En effet, « les crises politiques et les conflits d’intérêt sont de plus en plus souvent doublés de conflits religieux et ethniques ». Il est donc d’autant plus important de contribuer à une meilleure entente et d’apprendre à se comprendre mutuellement sur le plan culturel, ethnique et religieux également.

Élargir l’engagement de l’Allemagne

Les écoles allemandes à l’étranger et le soutien linguistique sont des éléments clés de la politique culturelle et éducative à l’étranger © Oesterhellweg/Goethe-Institut
Les écoles allemandes à l’étranger et le soutien linguistique sont des éléments clés de la politique culturelle et éducative à l’étranger © Oesterhellweg/Goethe-Institut© Oesterhellweg/Goethe-Institut

Les efforts allemands en matière d’éducation et de diffusion culturelle à l’étranger seront surtout renforcés dans deux domaines. Tout d’abord, il est nécessaire de faciliter l’accès à l’éducation et à la culture. Dans ce contexte, la protection du patrimoine culturel joue un rôle particulièrement important. Il s’agit notamment de faire obstacle aux tentatives de la milice terroriste « État islamique » qui visent à éradiquer les identités culturelles au Moyen-Orient. C’est actuellement l’objectif du projet « Syrian Heritage Archive Project » élaboré en coopération avec l’Institut allemand d’archéologie et le Musée d’art islamique de Berlin, qui consiste à établir un registre numérique des biens culturels syriens afin de servir de base à de futurs travaux de restauration.

La deuxième priorité concerne la protection d’espaces de liberté culturelle. « Contre la diffusion des idéologies, il faut recourir à la nuance. Nous avons besoin pour cela d’espaces de liberté culturelle », a affirmé M. Steinmeier. Ce n’est qu’à travers les discussions et les échanges que peuvent naître l’entente et la compréhension, que la diplomatie peut fonctionner sur le plan politique. Arriver à mieux se comprendre et à se mettre à la place d’autrui, voilà les objectifs de projets tels que l’année germano-russe de la jeunesse, le soutien linguistique en Arabie saoudite ou encore l’accord de coopération culturelle avec Cuba.

Lire aussi (en allemand) :

Discours de Frank-Walter Steinmeier lors des consultations au sujet du 19e rapport du gouvernement fédéral sur la politique culturelle et éducative à l’étranger


Contenus associés

Retour en haut de page