Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Les lauréats de la Médaille Goethe 2016

29.09.2016 - Communiqué de presse

La remise 2016 de la médaille Goethe a été placée sous le signe de la « Migration des cultures – les cultures de la migration ». 

Les trois lauréats Akinbode Akinbiyi, Juri Andruchowytsch ainsi que David Lordkipanidze contribuent largement à l’échange interculturel entre leur pays d’origine et l’Allemagne. La Médaille Goethe récompense des personnalités qui ont particulièrement œuvré au profit de la langue allemande ainsi qu’à celui de l’échange culturel international.

Les trois lauréats Juri Andruchowytsch, Akinbode Akinbiyi, ainsi que David Lordkipanidze lors de la cérémonie au château de Weimar © picture alliance / dpa
Les trois lauréats Juri Andruchowytsch, Akinbode Akinbiyi, ainsi que David Lordkipanidze lors de la cérémonie au château de Weimar © picture alliance / dpa© picture alliance / dpa

Depuis 1955, le Goethe-Institut remet la Médaille Goethe en récompense d’un engagement particulier pour la transmission de la langue allemande à l’étranger ainsi que pour l’échange culturel international. Depuis lors, un total de 341 personnalités de 63 pays ont reçu cette distinction. La remise cette année, le 28 août, jour de l’anniversaire de Johann Wolfgang von Goethe, a été placée sous le signe de la « Migration des cultures – les cultures de la migration ». Les trois lauréats Akinbode Akinbiyi, Juri Andruchowytsch ainsi que David Lordkipanidze contribuent largement à l’échange interculturel entre leur pays d’origine et l’Allemagne.

Akinbode Akinbiyi

Le photographe nigérien Akinbode Akinbiyi vit à Berlin depuis les années 1990 et est considéré comme l’un des principaux médiateurs artistiques entre l’Allemagne et l’Afrique subsaharienne © Emeka Okereke
Le photographe nigérien Akinbode Akinbiyi vit à Berlin depuis les années 1990 et est considéré comme l’un des principaux médiateurs artistiques entre l’Allemagne et l’Afrique subsaharienne © Emeka Okereke© Emeka Okereke

«Ce qui me fascine, ce sont les contrastes dans les grandes villes d’Afrique » déclare Akinbode Akinbiyi. Ce photographe né en 1946 à Oxford vit à Berlin depuis les années 1990 et est considéré comme l’un des principaux médiateurs artistiques entre l’Allemagne et l’Afrique subsaharienne. Il a fait des études au Nigeria, en Angleterre et en Allemagne. Ses photos montrent le quotidien de villes importantes telles que Le Caire, Johannesburg ou Kinshasa ainsi que les mouvements migratoires locaux. En 2017, il présentera une sélection de ses œuvres à Kassel à la documenta 2017.

Juri Andruchowytsch

Depuis la « Révolution orange » en 2004, l’écrivain, poète et traducteur ukrainien est considéré dans le monde entier comme la voix de l’Ukraine. Il est en tout cas un ambassadeur interculturel. En plus de la traduction en ukrainien de textes littéraires classiques de Rainer Maria Rilke ou de William Shakespeare, Andruchowytsch, né en 1960 dans l’ouest de l’Ukraine, se consacre à ses propres écrits qui traitent en particulier des flux migratoires en Europe.

David Lordkipanidze

Après avoir passé son doctorat à Moscou en 1992 et avoir travaillé à Paris, Lisbonne et Göttingen, l’archéologue géorgien David Lordkipanidze dirige le Musée national géorgien depuis 2004. Il s’est fait connaître dans le monde entier pour sa découverte dans le sud du Caucase de fossiles attribués à la catégorie Homo. Lordkipanidze est en contact étroit avec des scientifiques et des experts de musée et soutient de nombreuses coopérations internationales, par exemple avec la Fondation pour le patrimoine culturel de la Prusse.


Contenus associés