Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le président nigérien en visite à Berlin

20.06.2016 - Communiqué de presse

L’Allemagne décide d’augmenter son aide humanitaire au Niger. C’est ce qu’a déclaré Angela Merkel à l’issue de son entretien avec le président nigérien, Mahamadou Issoufou, à la Chancellerie fédérale.

La chancelière fédérale ouvre au président nigérien la perspective d'un renforcement de l'aide financière © Bundesregierung/Bergmann
La chancelière fédérale ouvre au président nigérien la perspective d'un renforcement de l'aide financière © Bundesregierung/Bergmann© Bundesregierung/Bergmann

Par ailleurs, les deux pays veulent intensifier leur coopération dans les domaines de l'économie et de l'éducation.

En tant que l'un des pays les plus pauvres au monde, le Niger se trouve face à des défis de taille dans la lutte contre la pauvreté, les problèmes climatiques tels que la sécheresse, ou encore le terrorisme. Afin que ces problèmes ne s'aggravent pas davantage, l'Allemagne veut aider le pays, a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel à l'issue de son entretien avec le président Mahamadou Issoufou. « Nous veillerons à ce que l'Allemagne ne soit pas la seule à augmenter son aide humanitaire et, par conséquent, à ce que le Programme alimentaire mondial, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) et d'autres organisations qui travaillent au Niger disposent également de moyens suffisants », a-t-elle souligné.

Le gouvernement fédéral entend aussi renforcer ses aides en matière d’éducation. L'éducation des jeunes filles joue ici un rôle particulier : « C'est un thème majeur si l'on veut que les Nigériens profitent de la croissance économique et que les mariages de filles trop jeunes cessent », a indiqué Mme Merkel.

C'est la deuxième fois que Mahamadou Issoufou se rend en Allemagne. En effet, il avait déjà été reçu par la chancelière en mai 2013, à Berlin. Avant son entretien avec Angela Merkel, M. Issoufou a rencontré des représentants de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW – Institut de crédit pour la reconstruction). À l'issue de son entrevue avec la chancelière, ce dernier s'est entretenu avec le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier.

Soutien dans la crise des réfugiés

Pays voisin du Mali et du Nigéria, le Niger est fortement concerné par les flux de réfugiés en tant que l'un des pays de transit les plus importants. « Le Niger constitue la route principale pour les migrants qui cherchent à rejoindre la Libye. Cela représente quelque 120 000 personnes par an », a souligné la chancelière. C'est pourquoi la mise en place de centres d'accueil conformément au plan d'action de la Valette adopté lors du dernier sommet UE-Afrique est une bonne chose pour ouvrir des possibilités de retour aux réfugiés et aux migrants. « Trois centres doivent être créés mais nous sommes encore loin du but », a déclaré la chancelière.

Le président nigérien a également réitéré l'importance des centres d'accueil. Dans le même temps, il a souligné que ces centres ne pouvaient être efficaces que si des options de retour étaient réellement créées.

Renforcer la stabilité dans la région

La situation sécuritaire difficile dans la région a par ailleurs des répercussions sur la situation d'approvisionnement au Niger, a souligné la chancelière. L'engagement de la Bundeswehr au Mali est donc très important. « Cela a un effet direct sur le Niger. Lorsque le Mali gagne en stabilité, cela aide et, dans le cas contraire, cela est un problème », a souligné Angela Merkel.

Concernant la lutte contre des organisations terroristes comme Boko Haram, qui menacent la stabilité intérieure du pays et de la région, la chancelière a affirmé : « L'Union européenne apporte ici son aide avec la troupe mixte afin de sauvegarder le lac Tchad ». Le gouvernement fédéral veillera à ce que les aides requises parviennent là où elles sont nécessaires.

Renforcer la coopération au développement et la coopération économique

Il est prévu d'intensifier la participation du secteur privé afin de renforcer la coopération économique. Pour cela, des projets comprenant des mesures infrastructurelles transnationales tels que des projets ferroviaires et routiers sont prévus afin de faire se rencontrer les pays. « À cet égard, les pays européens doivent se poser la question de savoir s'ils peuvent s'engager encore davantage », a souligné Mme Merkel.

Le président nigérien a également souligné la nécessité de financer des mesures humanitaires et de politique de développement ainsi que l'engagement économique : « Sans sécurité, il n’y a pas de développement possible et sans développement, il n’y a pas de sécurité », a-t-il expliqué.

L'engagement allemand au Niger est axé avant tout sur la coopération au développement, l'instauration de la sécurité et de la stabilité ainsi que sur la promotion de la démocratie, de l'état de droit et des droits de l'homme. L'Allemagne occupe actuellement la troisième place parmi les donateurs bilatéraux. L'année dernière, des aides ont été adoptées dans le domaine de la santé. Parallèlement à ses activités publiques, le gouvernement fédéral apporte également un soutien financier au travail d'organisations non gouvernementales au Niger.


Contenus associés

Retour en haut de page