Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Est du Congo : épidémie d’Ebola dans une région en crise

Sensibilisation à Ebola

Sensibilisation à Ebola, © Diakonie Katastrophenhilfe

22.02.2019 - Article

La plus grande épidémie d’Ebola du pays a déjà coûté la vie à plus de 500 personnes en République démocratique du Congo. L’Allemagne contribue à lutter contre cette maladie en soutenant l’aide humanitaire sur le terrain.

L’épidémie s’est déclarée au début du mois d’août 2018 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Avec 800 cas confirmés et plus de 500 décès des suites de la maladie, il s’agit aujourd’hui de l’épidémie la plus importante qu’ait connue la République démocratique du Congo. La région touchée est en proie à la violence et aux conflits depuis des décennies. On estime que le nombre de personnes déplacées dépasse le million, en grande partie des femmes et des enfants.

Panneau d’explication des voies de contamination
Panneau d’explication des voies de contamination© Diakonie Katastrophenhilfe

Les membres des organisations humanitaires et du gouvernement congolais tentent d’endiguer ensemble l’épidémie. Les priorités sont de traiter les personnes infectées, de vacciner les personnes directement menacées et d’informer sur les risques et les mesures d’hygiène susceptibles de sauver des vies. Mais l’accès des travailleurs humanitaires aux personnes concernées est fortement entravé par les conflits armés incessants. Les interventions humanitaires doivent régulièrement être suspendues en raison des affrontements.

Que fait l’Allemagne ?

Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient des actions humanitaires vitales, par exemple en distribuant des denrées alimentaires ou en offrant des soins, pour un montant qui s’est élevé à 48,7 millions d’euros au Congo en 2018. Le gouvernement fédéral est en outre le premier soutien du Fonds de réserve pour les situations d’urgence de l’OMS et le deuxième bailleur du Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies.

Mesures d’hygiène sur le terrain

Lavage de mains dans une école
Lavage de mains dans une école© Diakonie Katastrophenhilfe

Le mauvais approvisionnement en eau potable et les infrastructures sanitaires défaillantes constituent l’un des défis majeurs pour prévenir les maladies dangereuses comme Ebola. La simple présence d’eau salubre et de savon peut déjà empêcher la transmission du virus et sauver des vies.Grâce au soutien financier du ministère fédéral des Affaires étrangères, l’ONG Diakonie Katastrophenhilfe peut diminuer le risque de contamination de plus de 120 000 personnes par un travail de sensibilisation et en construisant des puits, des latrines et des lavabos. Des comités de l’eau se créent dans les villages pour entretenir et nettoyer les installations sanitaires et d’eau potable. Des formations sur l’hygiène sont également offertes aux membres de la communauté.

Une prévention qui s’étend aux pays voisins

La fragilité de la situation sécuritaire fait craindre une propagation du virus dans les pays voisins. C’est pourquoi l’Allemagne soutient les mesures de prévention de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’organisation Malteser International dans les pays voisins : Soudan du Sud, République centrafricaine et Ouganda. L’objectif est de réduire les risques d’infection par un travail d’information et de monter parallèlement les services nécessaires pour pouvoir identifier et traiter aussi rapidement que possible les premiers cas éventuels.

Retour en haut de page