Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Inauguration de la station de recherche en écologie du parc national de la Comoé en Côte d’Ivoire

15.02.2017 - Communiqué de presse

Sur l’invitation de Madame Bakayoko-Ly Ramata, ministre de l’Éducation supérieure et de la Recherche scientifique de Côte d’Ivoire, se sont déroulées du 31 janvier au 3 février 2017 les cérémonies d’inauguration de la station de recherche en écologie.

Sur l’invitation de Madame Bakayoko-Ly Ramata, ministre de l’Éducation supérieure et de la Recherche scientifique de Côte d’Ivoire, se sont déroulées du 31 janvier au 3 février 2017 les cérémonies d’inauguration de la station de recherche en écologie implantée dans le parc national de la Comoé. Ce projet est le fruit d’une coopération scientifique entre la Côte d’Ivoire et l’université allemande de Wurzbourg.

La réception en l’honneur de la délégation allemande donnée par Madame Ramata à Abidjan le 3 février en clôture de ces cérémonies a notamment réuni le représentant de l’ambassade d’Allemagne, Monsieur Alexandre Callegaro, ainsi que des chercheurs de renommée internationale et permis d’évoquer les perspectives prometteuses ouvertes par cette nouvelle coopération scientifique. Lors de cet événement, le professeur Karl Eduard Linsenmair s’est vu remettre les insignes d’officier de l’Ordre du mérite pour l’Éducation nationale en signe de gratitude pour avoir fondé la station et pour ses recherches sur la biodiversité dans le pays. Cette haute distinction vient récompenser le travail qu’il mène depuis plus de vingt ans en Côte d’Ivoire et constitue une incitation à multiplier et approfondir les coopérations en recherche avec des instituts ivoiriens.

Au cours de la première cérémonie qui a eu lieu dans la station de recherche le 1er février, une délégation composée de hauts représentants du ministère de l’Éducation ivoirien, des universités Félix-Houphouët-Boigny et Nangui Abrogoua d’Abidjan ainsi que de nombreux centres nationaux de recherche a pu se forger un aperçu du contexte local et des excellentes possibilités de recherche offertes par la station.

Des représentants de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) ainsi que le préfet de Nassian avaient également fait le déplacement. Dans leurs allocutions, tous deux ont souligné l’importance du parc et de la station de recherche pour la région. Les scientifiques ont pour leur part insisté sur l’extraordinaire potentiel de recherche que représentent les paysages de savane du parc et leur biodiversité extrêmement précieuse. Ils ont en outre souhaité que la recherche y soit encore développée dans le cadre de projets de coopération entre chercheurs ivoiriens et allemands ou internationaux. Dans leurs discours, le vice-directeur général du ministère ivoirien de l’Éducation supérieure et de la Recherche scientifique, le professeur Bamba, et la vice-présidente de l’université de Wurzbourg, la professeure Barbara Sponholz, sont eux aussi revenus sur tous ces aspects.

Le professeur Karl Eduard Linsenmair, fondateur de la station de recherche, a rappelé l’histoire mouvementée de ce projet dont l’idée est née il y a plus de vingt ans mais qui a été confronté à de nombreuses difficultés à ses débuts. Il s’est félicité des moyens de recherche et d’enseignement idéaux sur les écosystèmes tropicaux et la biodiversité qu’offre à présent la station avec son laboratoire et ses vastes espaces d’hébergement. Cette cérémonie a également donné l’occasion de présenter le professeur Thomas Schmitt qui enseigne l’écologie tropicale à l’université de Wurzbourg et qui succèdera prochainement au professeur Linsenmair à la tête de la station.

À l’issue des différentes allocutions, le vice-directeur général, le préfet de Nassian, le directeur de l’OIPR et le fondateur de la station ont procédé à l’inauguration symbolique des lieux en coupant le ruban vert officiel. Les doyens du village de Kakpin situé à l’entrée du parc et dont les terres traditionnelles se trouvent sur son périmètre ont donné leur bénédiction à la station, signifiant ainsi que la notion de protection de la nature dans le parc tout comme la recherche sur la biodiversité de sa savane étaient considérées comme faisant partie intégrante du patrimoine naturel et culturel de la région.

Dans l’après-midi, les membres de la délégation ont pu découvrir par eux-mêmes l’écosystème local grâce à des excursions qui les ont conduits dans différentes parties du parc. De retour à Abidjan le 3 février, ils ont participé à la cérémonie de clôture sous l’égide de la ministre Bakayoko-Ly Ramata.

Ces journées d’inauguration ont fourni aux scientifiques mais aussi aux responsables d’institutions des deux pays de nombreuses occasions de discussion et ouvert de nouvelles pistes de coopération en recherche entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne.

Source : Barbara Sponholz, université de Wurzbourg
Traduction : Ambassade d'Allemagne/AD

Contenus associés

Retour en haut de page