Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Plus de femmes pour une économie forte

26.04.2017 - Communiqué de presse

L’image est inhabituelle : la First Daughter, Ivanka Trump, devisant sous les flashs des photographes avec Angela Merkel, Christine Lagarde et la Reine Maxima des Pays-Bas.

Le sommet du W20, à Berlin, était un moment important du dialogue avec la société civile sur la politique à mener en faveur des femmes qui a débuté en même temps que la présidence allemande du G20 © Gouvernement fédéral/Bergmann
Le sommet du W20, à Berlin, était un moment important du dialogue avec la société civile sur la politique à mener en faveur des femmes qui a débuté en même temps que la présidence allemande du G20 © Gouvernement fédéral/Bergmann© Gouvernement fédéral/Bergmann

Cela restera l’un des faits marquants du sommet W20 qui s’est tenu hier à Berlin. À l’invitation de la chancelière, la fille et conseillère du président américain a participé à un débat sur la place des femmes dans l’économie mondiale.

L’événement était organisé dans le cadre de la présidence allemande du G20. Les participantes avaient un objectif commun : améliorer la participation des femmes aux processus et aux décisions économiques à travers le monde. Car ces dernières restent en butte à de nombreux obstacles. Il leur est plus difficile de grimper les échelons jusqu’aux postes à responsabilités, plus difficile d’accéder au capital et souvent elles gagnent moins que les hommes.

La promotion des femmes, un atout pour l’économie mondiale

Juliana Rotich, entrepreneuse dans le domaine informatique en Afrique, a fait le récit de son expérience au sommet du W20 à Berlin © Gouvernement fédéral/Bergmann
Juliana Rotich, entrepreneuse dans le domaine informatique en Afrique, a fait le récit de son expérience au sommet du W20 à Berlin © Gouvernement fédéral/Bergmann© Gouvernement fédéral/Bergmann

Cette situation n’est pourtant pas avantageuse pour l’économie mondiale, a souligné la Française Christine Largarde. Pour la directrice du Fonds monétaire international (FMI), il n’existe pas d’autre voie que de promouvoir l’activité et l’autonomie des femmes dans la vie économique. Et ce, pour au moins trois raisons. Plus d’égalité entre les sexes doperait la croissance et l’emploi. Cela diversifierait l’économie et renforcerait le commerce. Enfin, il en résulterait une réduction des discriminations favorable à la vie économique.

Ce jugement, partagé par les participantes, s’est doublé d’un constat commun : les femmes ont tendance à mieux gérer l’argent que les hommes. Les études menées à l’échelle mondiale sur les expériences de micro-crédit montrent, en effet, que les projets prospèrent davantage lorsque le crédit est alloué à une femme.

Initiative pour aider les femmes des pays en développement

La discussion a ainsi débouché sur une proposition concrète : créer un fonds pour améliorer l’accès des femmes au crédit dans les pays en développement. L’idée a été présentée par la chancelière Angela Merkel. Elle pourrait recevoir le soutien du Canada ou des États-Unis, ainsi que celui de bailleurs privés. La ligne de crédit serait placée auprès de la Banque mondiale et pourrait ainsi être abondée.

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a participé avec la fille du président américain, Ivanka Trump, et la directrice du FMI, Christine Lagarde, au débat intitulé Inspiring Women: Scaling Up Women's Entrepreneurship
La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a participé avec la fille du président américain, Ivanka Trump, et la directrice du FMI, Christine Lagarde, au débat intitulé "Inspiring Women: Scaling Up Women's Entrepreneurship" © Bundesregierung/Bergmann© Bundesregierung/Bergmann

« Nous voulons alimenter le processus du G20 avec cette idée », a déclaré Angela Merkel. La chancelière la présentera elle-même aux dirigeants des 20 premières économies mondiales lors du sommet du G20 à Hambourg en juillet prochain.



A.L.

Plus d’informations :

Les femmes intéressent le G20 (en français)

Site officiel du sommet W20 à Berlin (en anglais et allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Contenus associés

Retour en haut de page