Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Afrique australe, une région en plein essor

Un navire porte-conteneurs dans le port de Tema dans la région du Grand Accra (Ghana)

Un navire porte-conteneurs dans le port de Tema dans la région du Grand Accra (Ghana), © dpa

15.02.2019 - Article

Entreprises, société et politique réunies au 3e Sommet économique germano-africain.

Le Ghana connaît une forte expansion. La deuxième économie d’Afrique de l’Ouest a affiché une croissance de plus de 8 % en 2017, celle ci devrait être supérieure à 6 % en 2018 et les prévisions pour 2019 l’établissent à au moins 7 %.

Le Ghana n’est pas un cas unique. Toute la région de l’Afrique australe est depuis des années une région en expansion qui souligne de manière impressionnante le potentiel économique du continent africain.

Augmenter le potentiel, renforcer le partenariat

Ce potentiel offre également aux entreprises allemandes des possibilités encore pratiquement inexploitées. D’un autre côté, pour concrétiser leurs perspectives économiques, les pays de l’Afrique subsaharienne ont besoin d’investissements et de savoir-faire, la base idéale pour un partenariat bénéficiant à tous.

C’est dans le but d’exploiter ce potentiel que le Sommet économique germano-africain (GABS) réunit depuis 2015 des acteurs allemands et africains des milieux d’affaires, de la société et de la politique. Cette année, le rendez vous se tient du 10 au 13 février au Ghana, l’un des premiers partenaires économiques de l’Allemagne en Afrique subsaharienne à côté du Nigéria et de l’Afrique du Sud.

Une croissance durable comme modèle

Petit déjeuner avec les chefs de 15 missions diplomatiques allemandes dans le cadre du GABS 2019
Petit déjeuner avec les chefs de 15 missions diplomatiques allemandes dans le cadre du GABS 2019© Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le GABS est pour les plus de 500 invités l’occasion de discuter des possibilités d’approfondir les échanges économiques et de renforcer la coopération. À l’ordre du jour de la réunion figurent, entre autres, la réduction des obstacles aux investissements et des entraves aux échanges ainsi que les perspectives offertes par la transformation numérique à l’économie africaine.

Les chefs de 15 missions diplomatiques allemandes en Afrique, qui comptent parmi les participants, sont là pour informer les entreprises allemandes sur les possibilités d’investissement et le contexte politique général.

Un prix du développement instauré par l’économie allemande récompense par ailleurs les entreprises qui, par leur engagement, contribuent au développement durable sur place et donc à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Retour en haut de page