Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Prix d’encouragement à l’innovation 2018

La ministre allemande Anja Karliczek (3e en partant de la gauche) entourée des lauréats © BMBF/Hans-Joachim Rickel

La ministre allemande Anja Karliczek (3e en partant de la gauche) entourée des lauréats, © BMBF/Hans-Joachim Rickel

07.05.2018 - Article

De jeunes et brillants chercheurs africains récompensés 
Le Prix germano-africain d’encouragement à l’innovation a été décerné à quatre chercheurs originaires d’Afrique, une distinction qui fait du bruit également dans leur pays.
 

Car c’est une chance supplémentaire de voir les résultats de leur recherche mis en pratique, ce qui intéresse aussi le gouvernement fédéral.

Le Nigéria a un vrai problème d’environnement. Les épluchures de racines de manioc s’y amoncellent, formant des montagnes de déchets. Nul ne savait jusqu’à présent quoi en faire. Kolawole Adisa Olonade de l’université de Lagos a trouvé une solution, en collaboration avec un collègue de l’Institut fédéral pour la recherche et les essais des matériaux (BAM) de Berlin.

Une fois transformé, l’amidon contenu dans les épluchures de cette denrée alimentaire de base constitue un produit qui, adjoint au béton, rend ce dernier plus facile à utiliser. Les restes des épluchures servent de combustible pour fabriquer des briques. Les cendres produites peuvent remplacer le ciment.

Soutien à l’initiative personnelle

Lors de la remise du prix, le 2 mai, la ministre fédérale de l’Éducation et de la Recherche, Anja Karliczek, a déclaré : « Je me réjouis de voir récompensés aujourd’hui tant de talents et de projets prometteurs. Avec leurs idées qui offrent des solutions innovantes en Afrique et ouvrent de nouvelles perspectives à leurs compatriotes, les lauréats donnent un exemple courageux. »

Le gouvernement fédéral décernera également ce prix dans les années à venir, a ajouté la ministre, l’objectif étant de continuer de donner de fortes impulsions à la coopération germano-africaine et aux innovations en Afrique.

Les lauréats 2018 :

Tarek Metwally Khalil, German University, Le Caire, Égypte, en collaboration avec Ursula Eicker, professeure à la Hochschule für Technik de Stuttgart, pour ses nouveaux systèmes d’approvisionnement énergétique des bâtiments réduisant les besoins en énergie de refroidissement.

Kolawole Adisa Olonade, University of Lagos, Lagos, Nigéria, en collaboration avec Wolfram Schmidt de l’Institut fédéral pour la recherche et les essais des matériaux (Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung/BAM) de Berlin, pour sa valorisation des épluchures de racines de manioc transformées en produits technologiques de qualité.

Isaiah Etemo Muchilwa, Moi University, Eldoret, Kenya, en collaboration avec Oliver Hensel, professeur à l’Université de Kassel, pour sa nouvelle technique de stockage du maïs empêchant la formation de substances toxiques.

Angella Musiimenta, Mbarrara University of Science and Technology, Ouganda, en collaboration avec Niels Pinkwart, professeur à la Humboldt-Universität zu Berlin, pour sa nouvelle application multimédia pour téléphones mobiles qui améliore l’information sanitaire des femmes enceintes en zone rurale.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page