Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les brèves de la semaine (14 - 18 octobre 2019)

« Teeeellllement allemand », dit l’affiche. L’Allemagne célèbre les 30 ans de la chute du Mur par une campagne pleine d’humour.

«  Teeeellllement allemand  », dit l’affiche. L’Allemagne célèbre les 30 ans de la chute du Mur par une campagne pleine d’humour., © deutschland-ist-eins-vieles.de

17.10.2019 - Article

Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

De l’humour pour fêter les 30 ans de la chute du Mur

«  Typisch deutsch…  » Oui, qu’est-ce qui est typiquement allemand ? Un teckel ? Une randonnée en forêt ? Un homme en chaussettes et sandales ? Un rebord de fenêtre garni de nains de jardin ? Se lever à l’aube en vacances pour être le premier à réserver sa chaise longue ? Depuis quelques jours, l’Allemagne célèbre les 30 ans de la chute du Mur par une campagne pleine d’humour. Pour cimenter la société et faire réfléchir les Allemands sur les traits distinctifs qui les unissent, le gouvernement a lancé sur les réseaux sociaux une campagne d’affiches et de vidéos jouant malicieusement avec les clichés (photo). Le titre est lui-même un calembour. «  Deutschland ist eins : vieles  » peut se traduire en français par «  L’Allemagne est une chose : plurielle  ». Mais «  Deutschland ist eins  » signifie à la fois «  l’Allemagne est une chose  » et « l’Allemagne est unie  ».

 

Joachim Gauck pour une culture du débat

Pratiquer la tolérance ne consiste pas à reconnaître, respecter ou accepter les positions d’autrui sans réaction, mais à prendre l’autre au sérieux quitte à entrer en conflit avec lui, a souligné cette semaine Joachim Gauck. L’ancien président allemand (2012-2017) était venu présenter son nouvel ouvrage, «  Toleranz. Einfach schwer  » («  La tolérance, simplement difficile  », Herder, 2019) à la Foire du livre de Francfort. Selon l’ancien pasteur, une société ouverte doit offrir de l’espace à ceux qui pensent différemment tout en cultivant le combat d’arguments.

Voler plus cher pour remettre le climat sur les rails

Comme il l’avait promis fin septembre, le gouvernement allemand passe des paroles aux actes pour protéger le climat. Il vient de mettre sur les rails parlementaires les premiers wagons de son nouveau programme à l’horizon 2030. L’une des principales mesures est une hausse des taxes sur les billets d’avion destinée à financer une forte baisse de la TVA sur les billets de train. Le paquet législatif comprend également des exonérations fiscales pour la rénovation énergétique des logements.

Électricité : du courant alternatif sur la facture

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs allemands : la taxe finançant le développement des énergies renouvelables (EEG) va augmenter de 5,5 % en 2020, ont annoncé les quatre fournisseurs allemands d’électricité 50Hertz, Amprion, Tennet et TransnetBW. Cela devrait alourdir la facture annuelle d’électricité de 18 € en moyenne pour un foyer de quatre personnes. Au grand dam du ministre allemand de l’Énergie, Peter Altmaier : le gouvernement allemand a décidé de baisser la taxe EEG. Mais à partir de… 2021.

Chirurgie esthétique : l’Allemagne veut interdire la publicité ciblant les adolescents

Nez retroussé, lèvres pulpeuses, seins à la Pamela Anderson : pour poster le selfie parfait sur les réseaux sociaux, les adolescents du monde entier sont de plus en plus tentés de recourir à la chirurgie esthétique. Un danger, selon Jens Spahn : pratiquer ce type d’intervention sans nécessité médicale n’est pas sans risque, surtout à un âge où le rapport au corps change. Le ministre allemand de la Santé veut donc interdire la publicité ciblée visant les jeunes, y compris au-dessus de 14 ans. Il a reçu le soutien des médecins et des associations de protection de l’enfance. Ces dernières préfèreraient toutefois une interdiction totale des opérations.

Une œuvre d’Olafur Eliasson pour la présidence allemande de l’UE

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a chargé Olafur Eliasson de réaliser une œuvre d’art pour la présidence allemande de l’Union européenne (UE) au second semestre 2020. L’artiste islando-danois, célèbre pour ses installations lumineuses spectaculaires, devra «  promouvoir l’idée européenne dans une perspective artistique et créative  ». «  Mon projet consistera à imaginer l’avenir  », a dévoilé le plasticien de 52 ans qui vit entre Berlin et Copenhague. «  Il s’adressera aux enfants et aux jeunes, et sera développé avec eux. Ma génération et celle qui l’a précédée se sont souvent tournées vers le passé en quête de stabilité et d’inspiration pour l’avenir. Mais il est clair pour les jeunes d’aujourd’hui que notre présent et nos actes doivent être guidés par une vision de l’avenir  ». Olafur Eliasson s’intéresse particulièrement dans son travail aux thèmes de la nature, des conséquences du changement climatique, de la démocratie et des débats de société.

Rédaction : A.L.

 

Retour en haut de page