Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine du 8 au 12 avril 2019

Le Bauhaus

Le Bauhaus, © picture alliance

12.04.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Weimar fête les cent ans du Bauhaus

Un nouveau musée du Bauhaus a ouvert ses portes à Weimar. Le berceau du classicisme allemand a en effet vu naître il y a tout juste un siècle cette école d’architecture et de design qui a influencé le monde entier. L’extérieur du musée, un cube de béton dessiné par l’architecte berlinoise Heike Hanada, respecte les lignes simples typiques du Bauhaus. L’intérieur réunit un millier d’objets qui retracent l’histoire de l’école. Fondée par Walter Gropius le 1er avril 1919, celle-ci dut déménager en 1925 à Dessau (photo), puis à Berlin où elle fut fermée par les nazis en 1933. «  Le Bauhaus est synonyme de modernité  », a souligné la ministre déléguée à la Culture, Monika Grütters. Ses représentants «  ont provoqué et polarisé en ayant le courage d’expérimenter. Ils ont opposé l’enthousiasme de l’inventivité à la léthargie du manque d’imagination  ». L’ancien musée du Bauhaus de Weimar a, quant à lui, été rénové. Il accueille depuis 1995 la plus ancienne collection au monde sur le Bauhaus sur 2.200 m2.

Si le Bauhaus vous intéresse, ne manquez pas l’exposition «  Le Bauhaus vu par Stefan Berg  » ! Elle est à visiter jusqu’au 17 mai dans les locaux d’Allemagne Diplomatie au 31 rue de Condé, 75 006 Paris.

Les Allemands satisfaits de la Loi fondamentale

Le «  patriotisme de la Constitution  » cher au philosophe Jürgen Habermas n’est pas un vain mot en République fédérale. À la veille du 70e anniversaire de la proclamation de la Loi fondamentale, le 23 mai prochain, un sondage révèle que neuf Allemands sur dix (88 %) jugent leur Constitution «  bonne  » ou «  très bonne  ».

Le gouvernement allemand met les bouchées doubles contre le réchauffement climatique

Le comité interministériel crée par la chancelière Angela Merkel pour accélérer les mesures de lutte contre le réchauffement climatique a siégé cette semaine pour la première fois. Les ministres concernés doivent formuler leurs propositions à la mi-mai, a annoncé la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze. Ces idées seront ensuite fondues dans une stratégie globale pour aboutir à de nouveaux textes de loi d’ici à la fin de l’année. L’objectif du gouvernement allemand est d’accélérer la réduction des émissions allemandes de gaz à effet de serre pour permettre au pays de remplir les objectifs ambitieux qu’il s’est fixés, notamment à l’horizon 2030 (- 55% d’émissions de CO2).

Dividendes records pour les entreprises du DAX

Malgré le ralentissement de la conjoncture, les entreprises du DAX (les 30 premières capitalisations à la bourse de Francfort) devraient verser 36,5 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires cette année, un chiffre en hausse de 3 %. 21 d’entre elles prévoient d’augmenter leurs dividendes, selon Ernst&Young, et une sur deux versera un montant record. Daimler, BMW et RWE, en revanche, devraient moins redistribuer qu’en 2018.

Les revenus du travail fortement taxés en Allemagne

Selon l'OCDE, les impôts et prélèvements sociaux représentaient en Allemagne 49,5 % du coût du travail pour un célibataire sans enfant rémunéré au salaire moyen en 2018. Le chiffre est en légère baisse par rapport à 2017 (49,6 %), mais il reste le deuxième plus élevé de l'OCDE après la Belgique. Le taux de prélèvements est cependant plus favorable pour les familles avec un seul revenu. Il s'élève à 34,4 % en Allemagne, contre plus de 39 % en France ou en Italie.

La pauvreté réduit l'espérance de vie

En 2005, les  hommes retraités les plus aisés pouvaient espérer vivre encore 19 ans en moyenne, contre 15 pour les plus modestes. C'est l'un des enseignements d'une étude de l'Institut Max Planck pour la recherche démographique de Rostock. Elle montre que le lien entre la situation sociale et l’espérance de vie s'est renforcé au cours des vingt dernières en Allemagne. Entre 1997 et 2016, l'écart à 65 ans entre les plus aisés et les plus modestes est passé de trois à plus de cinq ans. Dans l'est du pays, les plus nantis ont gagné en moyenne 4,7 ans de vie, les plus défavorisés trois ans. À l'ouest, l'amélioration a été presque deux fois plus rapide pour les plus aisés. L'étude constate également qu'à l'est, la proportion de retraités appartenant à la catégorie la plus modeste a presque doublé, passant de 20 % à 36 %. Un «  choc  » lié aux conséquences sociales de la Réunification dans les années 1990 (chômage ou emploi précaire en fin de carrière), avancent les chercheurs.

Trisomie 21 : le dépistage par prise de sang remboursé

Après débat, les députés du Bundestag ont largement approuvé jeudi le remboursement du dépistage prénatal de la trisomie 21. La prise en charge sera toutefois réservée aux grossesses à risques. Le dépistage par prise de sang est de meilleure qualité et présente moins de risques que les méthodes déjà remboursées, telles que l'amniocentèse, a souligné le député social-démocrate et expert en santé, Karl Lauterbach

Contre l’antisémitisme, Berlin mise sur la pédagogie

Déterminée à ne «  pas rester les bras croisés  » face à la montée du racisme et de l’antisémitisme, la ministre allemande déléguée à la Culture, Monika Grütters, a débloqué 17 millions d’euros jusqu’en 2022 pour financer des projets pédagogiques à destination des jeunes sur les lieux de mémoire. Elle veut ainsi encourager les mémoriaux des anciens camps de concentration à développer des coopérations innovantes avec des écoles, théâtres et associations sportives. Elle veut aussi les inciter à organiser des visites pour les futurs policiers et juristes. La ministre plaide, par ailleurs, pour que la visite d’un camp devienne obligatoire dans la formation des professeurs d’histoire, d’allemand et de sciences politiques. De nombreuses études montrent, en effet, que les jeunes Allemands connaissent mal leur histoire, y compris ses périodes troubles. Mme Grütters prépare d’ailleurs d’autres initiatives pédagogiques consacrée à la dictature de la RDA.

L'art moderne et contemporain a rendez-vous à Cologne

Une «  chanteuse au piano  » d’Ernst Ludwig Kirchner à 3,9 millions d’euros, une «  Image abstraite  » de Gerhard Richter pour 3,8 millions et des milliers d’œuvres d’art moderne et contemporain sont à découvrir jusqu’à dimanche à la Foire Art Cologne. La plus ancienne foire d’art au monde, qui reste aussi la première foire artistique d’Allemagne, regorge de toiles d’August Macke, Max Ernst, Max Liebermann ou, plus proches de nous, de Neo Rauch, Anselm Kiefer et Damien Hirst. 176 exposants au total, dont une centaine d’étrangers, accueillent le public, composé lui-même d’un tiers d’étrangers venus notamment du Bénélux.

Exposition : Hambourg à pas de loup

Redouté il y a encore un siècle et demi, il jouit aujourd’hui du statut d’espèce protégée. Féroce ou fascinant, le loup éveille des sentiments ambivalents comme peu d’autres animaux le font. Du 10 avril au 13 octobre, le musée culturel MARKK de Hambourg explore dans une exposition («  Von Wölfen und Menschen  »)  l’histoire culturelle de ses relations avec l’homme. Une aventure extraordinaire à travers les époques, de la louve qui nourrit les jumeaux légendaires fondateurs de Rome à la mascotte de la Coupe du monde de football 2018 en passant par les sorcières qui transformaient les gens en loups-garous au Moyen Âge.

Berlin décrypte le langage de la gestuelle

Que veut dire le losange qu’Angela Merkel forme avec ses mains lorsqu’elle se tient debout ? Plus généralement que signifie notre gestuelle, consciente ou inconsciente, du quotidien ? Et comment le monde technologique qui émerge transforme-t-il ce langage universel ? C’est ce qu’explore jusqu’au 1er septembre l’exposition «  Les gestes : hier, aujourd’hui et après-demain  »  au Musée de la communication à Berlin.


Rédaction : A.L.

Retour en haut de page