Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine du 18 au 22 mars 2019

Fleurs de cerisier à Bonn

Fleurs de cerisier à Bonn, © dpa

21.03.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Plus d'argent pour les victimes du conflit syrien

Lors de la dernière conférence internationale des donateurs à Bruxelles, l'Allemagne a débloqué 1,44 milliard d'euros pour venir en aide aux victimes de la guerre en Syrie et aux Syriens réfugiés dans les pays voisins. Quelque 6,2 milliards d'euros ont été récoltés au total.

Climat : Berlin prend le taureau par les cornes

Le gouvernement allemand a créé un comité interministériel sur le climat. Présidé par la chancelière Angela Merkel en personne, il réunira tous les ministres compétents (Environnement, Économie et Énergie, Intérieur, Agriculture, Transports, etc.) et aura pour mission d’accélérer la mise en œuvre des objectifs allemands de réduction de gaz à effet de serre. Berlin s’est engagé à réduire ses émissions polluantes de 40 % d’ici 2020, 55 % d’ici 2030 et 80 % à 95 % d’ici 2050 par rapport à l’année de référence (1990). Une ou plusieurs lois seront adoptées dans le courant de l’année pour faciliter leur réalisation.

Fréquences 5G: l’Allemagne lance les enchères

L’Agence allemande des réseaux (Bundesnetzagentur) a lancé cette semaine les enchères pour l’attribution des premières fréquences 5G de l’Internet ultra-haut débit. Les opérateurs de téléphonie mobile Telekom Deutschland, Telefonica Germany (O2), Vodafone et Drillisch Netz sont en concurrence pour décrocher 41 bandes de fréquence qui doivent rapporter d’importantes sommes à l’État allemand.

 

L'Allemagne se dote d'une agence de soutien aux innovations de rupture

L'économiste Dietmar Harhoff (Institut Max Planck pour l'innovation et la concurrence) a été désigné pour prendre la tête d'une commission chargée de créer une nouvelle agence de soutien aux innovations de rupture. Ce nouvel organisme aura pour mission d'encourager les chercheurs et les ingénieurs à développer et à convertir en produits et services leurs idées d'innovations disruptives, c'est-à-dire d’innovations radicales susceptibles de révolutionner une technologie et ses applications. Le ministère allemand de l'Education et de la Recherche a débloqué un budget de 151 millions d'euros pour la période de lancement (2019-2022). Il s'apprête à lancer un concours pilote dans le domaine de l'électronique à base d'intelligence artificielle, l'une des priorités de la nouvelle agence avec la médecine ou la mobilité.

IA : les scientifiques invités à dialoguer avec la société

La ministre allemande de l'Education et de la Recherche, Anja Karliczek a inauguré cette semaine l'Année de la Science 2019. Ce vaste programme d'animations et de rencontres a pour but de vulgariser un champ de recherche et d'inviter les scientifiques à sortir des laboratoires pour venir dialoguer avec le grand public. Organisé chaque année autour d'un thème nouveau, il porte en 2019 sur l'intelligence artificielle (IA). »Il existe actuellement un grand besoin de dialogue entre le public et la communauté des spécialistes sur ce sujet« , souligne Markus Weisskopf, président de l'initiative »La science en dialogue« . »Nous offrons pour cela la plateforme idéale : des formats numériques, des approches créatives à travers l'art et la musique, une exposition à bord d'un navire itinérant« , etc. »Nous voulons identifier et saisir les chances que l'IA recèle« , renchérit Mme Karliczek. Les chercheurs ont une »contribution à apporter pour en réduire les risques. Il m'importe que l'IA soit faites par des êtres humains pour des êtres humains« .

À Leipzig, des livres… et des prix

L'écrivaine Anke Stelling a reçu jeudi le prestigieux Prix de la Foire du livre de Leipzig (21-24 mars) pour son roman »Schäfchen im Trockenen« . Elle y analyse sans concession sa vie dans le milieu bourgeois-bohème de Berlin dans un style quotidien proche du journal intime. »En se retournant sur ses illusions perdues, elle propose un instantané d'une clarté dérangeante et incisive« , a souligné le jury. Doté de 60 000 euros, le Prix de la Foire du livre de Leipzig a également récompensé »Wolfszeit„. Deutschland und die Deutschen 1945-1955« , un ouvrage  du journaliste Harald Jähner sur la façon dont les Allemands ont vécu la refondation de leur pays après-guerre, et la traduction en allemand »d'Une matinée perdue« de la romancière roumaine Gabriela Adamesteanu par Eva Ruth-Wemme. La veille, l’auteure et journaliste américano-russe Masha Gessen s’était déjà vu décerner le Prix de l’entente européenne de Leipzig (20 000 €) pour son livre »The Future Is History : How Totalitarianism Reclaimed Russia« , une analyse des  problèmes de la société post-soviétique et des attaques envers les libertés civiques et les droits de l’homme.

 

Sur les bords du Rhin aussi, lire est une fête

Du 19 au 30 mars, Cologne accueille la 19e édition du festival de littérature Lit.Cologne. D'Annie Ernaux à Camilla Läckberg, Ian Kershaw et Richard David Precht, des intellectuels et auteurs de bestsellers du monde entier sont présents pour rencontrer le public et échanger sur les écrivains, la littérature et de grands thèmes de société. 193 lectures et débats sont à l'affiche, selon les organisateurs, qui attendent 100 000 visiteurs. En ouverture du festival, le Prix du livre audio a récompensé les comédiens Christoph Maria Graf et Eva Meckbach, ainsi que l'écrivain Gerd Heidenreich.

 

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page