Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine du 11 au 15 mars 2019

Le livre est à l’honneur ces jours-ci en France et en Allemagne.

Le livre est à l’honneur ces jours-ci en France et en Allemagne., © dpa/pa

14.03.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

Plaisir de lire…

À l'honneur au Salon du livre de Paris ce week-end, le livre le sera aussi en Allemagne du 21 au 24 mars. La Foire du livre de Leipzig accueille cette année 2635 exposants de 46 pays. Ses 106 000 m2 fourmilleront de nouveautés, du roman à l’essai en passant par la B.D et la littérature jeunesse. Généralement très prisé du public (271 000 visiteurs en 2018), ce grand rendez-vous littéraire du printemps dans l’espace germanophone voit chaque année la remise d’un Prix prestigieux et s’accompagne du festival «  Leipzig liest  ». Cette immense fête de la lecture propose 3600 rencontres et manifestations culturelles dans 550 lieux répartis à travers la ville.

Climat : 12 000 scientifiques avec les jeunes

Plus de 12 000 « Scientists for Future » d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse ont apporté leur soutien au mouvement de jeunes «  Fridays for Future  » qui dénonce chaque vendredi dans la rue l’inaction des gouvernements face au changement climatique. Ils ont signé une pétition affirmant que les revendications des jeunes sont fondées, les mesures prises pour protéger le climat, la biodiversité, les forêts, les mers et les sols étant jusqu’à présent très insuffisantes à leurs yeux. «  La jeune génération a raison  », explique Volker Quaschning, l’un des signataires. «  Il est parfois courageux de ne pas aller en classe.  »

 

Baisse des demandes d’asile dans l’UE

L’Union européenne (UE) a recensé 580 000 nouveaux demandeurs d’asile en 2018, selon Eurostat. Ce chiffre, en baisse de 11 % par rapport à 2017, a été divisé de moitié depuis 2015. L’Allemagne est le pays qui a enregistré le plus de demandes (28 % du total) devant la France (19 %), la Grèce (11 %), l’Espagne (9 %) et l’Italie (8 %). 30 % de ces primo-demandeurs d’asile étaient Syriens, Afghans ou Irakiens.

Le nombre de faillites d’entreprises au plus bas depuis vingt ans

Les tribunaux allemands ont enregistré 19 300 faillites d’entreprises l’an passé, un chiffre en baisse de 3,9 % sur un an et au plus bas depuis 1999. Il faut remonter à 2009 pour observer en Allemagne une augmentation du nombre de faillites.

Les écarts de salaires entre hommes et femmes inchangés

En Allemagne, les femmes ont gagné en moyenne 21 % de moins que les hommes en 2018, un chiffre stable depuis 2016, selon l’Office fédéral des statistiques. Cet écart s’explique aux trois quarts par le fait que les femmes exercent souvent des métiers moins bien rémunérés que les hommes, qu’elles occupent moins de fonctions de direction et qu’elles travaillent plus souvent à temps partiel (47 % des femmes, 9 % des hommes). À poste égal et niveau de qualification équivalent, l’écart était de 6 % en 2014 (dernier chiffre disponible).

Faciliter les allers-retours entre public et privé au nom du numérique ?

La ministre ajointe allemande au numérique, Dorothee Bär, souhaite assouplir les conditions permettant aux salariés de passer du secteur public au secteur privé, et inversement. Il s’agit de faciliter l’acquisition et la diffusion des compétences numériques, a-t-elle expliqué. Travailler temporairement dans le privé pourrait permettre aux agents publics de se former et faire appel à des experts issus du privé à l’administration de s’adapter plus vite.

La Deutsche Bahn présente son nouveau train grandes lignes

La compagnie allemande a présenté cette semaine sa nouvelle génération de trains grandes lignes. L’ECx, construit par l’Espagnol Talgo, sera adapté aux personnes à mobilité réduite et réduira d’une demi-heure le trajet Berlin-Amsterdam. Atteignant jusqu’à 230 km/h, il offrira plus de confort, plus d’espace pour les bagages et un accès Wifi à bord. Les 23 premiers exemplaires devraient faire leur apparition entre 2023/2024.

La pollution de l’air tue

Selon une étude publiée par Jos Lelieveld et Thomas Münzel, deux chercheurs de Mayence, dans la revue «  European Heart Journal  », la pollution atmosphérique serait responsable de quelque 8,8 millions de décès par an dans le monde. Un chiffre nettement plus important que les estimations précédentes, et qui dépasse même les décès dus au tabac (7,2 millions par an).

La pilosité de rigueur à Oberammergau

Depuis le 6 mars, quelque 2 000 habitants de la petite ville d’Oberammergau (Haute-Bavière) ont l’interdiction de se raser et de se faire couper les cheveux pendant un an et demi. Ils se préparent à représenter les Jeux de la Passion, une tradition locale qui consiste à rejouer tous les dix ans les derniers jours de la vie du Christ. En 1633, les habitants de la ville, dévastée par la peste, en avaient fait le serment si l’épidémie cessait. La 42e édition, qui débutera en mai 2020, a vu affluer le nombre de candidats au rôle de soldat romain. C’est l’une des seules fonctions, avec celles de musicien d’orchestre et d’assistant technique, à échapper à l’interdit de rasage.

La petite chenille qui fait des trous a 50 ans

Best-seller mondial dans le domaine de la littérature enfantine, «  La petite chenille qui fait des trous  » fêtera le 20 mars prochain son 50e anniversaire. L’œuvre de l’auteur américain d’origine allemande Eric Carle raconte l’histoire d’une petite chenille verte que son appétit d’ogre pousse à dévorer feuilles et fruits pour grandir et devenir un papillon. Les trous ronds qu’elle laisse en se frayant un chemin à travers les aliments font la joie des petits qui découvrent les formes, les couleurs et les associations de pensées. Sur le plan symbolique, la quête de l'insatiable petite chenille incarnerait un principe d'espérance, à rebours des contes classiques qui, dans la tradition des frères Grimm, se referment sur «  la morale de l'histoire  ».

 

La liberté de l’art, reflet de la démocratie

Les ministres de la Culture des länder allemands montent au créneau pour défendre la liberté artistique face à la multiplication des attaques de populistes de droite à l’encontre d’institutions culturelles. Dans un document adopté cette semaine, ils s’engagent à garantir, voire à étendre les espaces qui en permettent l’expression. «  Nous considérons de notre devoir de protéger la liberté [de l’art] et d'en faire un critère de notre politique culturelle  », a souligné le ministre hambourgeois Carsten Broda. La culture doit continuer d’offrir «  la possibilité de s’épanouir librement et de prendre clairement position sur des questions de société  ».

Rédaction : A.L.

 

Retour en haut de page