Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Brèves de la semaine (14 au 18 janvier 2019)

Une déneigeuse à l’œuvre dans le land de Saxe-Anhalt

Une déneigeuse à l’œuvre dans le land de Saxe-Anhalt, © dpa

18.01.2019 - Article

Nouvelle rubrique ! Pour ne rien manquer de l'actualité en Allemagne.

2018, année record pour Lufthansa –

La compagnie aérienne allemande et ses filiales Eurowings et Swiss ont transporté en 2018 plus de 142 millions de passagers, un record qui fait d’elle la première compagnie européenne devant Ryanair. Sur les 1,2 million de vols assurés, le taux d’occupation était de 81,4 %, un autre record. Site web de Lufthansa

La croissance allemande ralentit –

L’économie allemande a enregistré une croissance de 1,5 % en 2018. C’est un taux plus faible qu’en 2016 et 2017 (+2,2 % respectivement) mais supérieur à la moyenne des dix dernières années (+ 1,2 %). Le ralentissement est surtout perceptible depuis l’été même si les statisticiens tablent sur un léger sursaut au 4e trimestre. Il s’explique le tassement des exportations, notamment dans l’automobile. En revanche, la vigueur de la consommation (qui a représenté la moitié du PIB en 2018) perdure grâce à la faiblesse du chômage et à la progression des rémunérations. Office allemand des statistiques, Ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie, Institut DIW,   Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des prestations de service

L’excédent budgétaire plus élevé que prévu –

11,2 milliards d’euros : tel est le montant de l’excédent du budget allemand en 2018. Un chiffre proche du record de 2015 (12,1 milliards d’euros) qui s’explique par un surplus de recettes fiscales dues à la croissance (+ 1,1 milliard €) et par des dépenses inférieures aux prévisions (- 6,5 milliards €). L’Allemagne a, en outre, renoncé à puiser 1,6 milliard d’euros dans ses réserves. Tout cela n’a pas empêché les entreprises d’investir 38,1 milliards d’€, soit quatre milliards de plus qu’en 2017. Ministère allemand des Finances

La Chine divise le patronat allemand

Faut-il redoubler de fermeté face à la Chine ? Oui, estime la Fédération nationale de l’industrie allemande (BDI). La principale fédération patronale allemande publie un catalogue de 54 demandes pour aider l’Allemagne et l’Europe à mieux résister à la concurrence de plus en plus systématique orchestrée par Pékin (manipulation des prix aboutissant à des distorsions de concurrence, rachat d’entreprises technologiques européennes par l’État chinois, etc.). La Chine développe son propre système, et il ne faut plus s’attendre à la voir prendre le chemin de la démocratie libérale, argue-t-elle. La Chambre de Commerce et d'Industrie Allemande (DIHK) et la Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des prestations de service (BGA) se montrent cependant plus souples. Près de 900 000 emplois dépendent en Allemagne du commerce avec la Chine, et l’« on ne change pas un régime politique en se retirant de l’économie d’un pays », commente Volker Treier de la DIHK.

Les Allemands inquiets pour leurs données numériques –

61 % des Allemands se déclarent très inquiets ou extrêmement inquiets d’éventuels abus dans l’usage de leurs données personnelles sur Internet, selon un sondage de la chaîne publique ARD. 35 % s’inquiètent peu, et 4 % pas du tout. 60 % des sondés disent livrer aussi peu de données que possible quitte à renoncer à certains services.

Disparition du chanteur Theo Adam –

Entre 1952 et 1980, il s’est illustré dans plus d’une centaine de rôles majeurs des opéras wagnériens, de Wotan à Amfortas et d’Henri l’Oiseleur à Hans Sachs. Le baryton-basse Theo Adam, figure du festival de Bayreuth et interprète de R. Strauss ou W.A. Mozart, s’est éteint à l’âge de 92 ans. Originaire de Dresde, où il avait débuté sa carrière au sein du chœur de l'église Sainte-Croix, il était l’un des rares artistes de la RDA à être autorisé à se produire à l’Ouest.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page