Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Sous les pavés… la bibliothèque

Fragments de colonne trouvés parmi les restes de la plus ancienne bibliothèque mise au jour en Allemagne. Les ruines de cette bibliothèque du IIe siècle après J.C. sont désormais exposés en l’Église des Antonins, à Cologne

Fragments de colonne trouvés parmi les restes de la plus ancienne bibliothèque mise au jour en Allemagne. Les ruines de cette bibliothèque du IIe siècle après J.C. sont désormais exposés en l’Église des Antonins, à Cologne, © dpa

28.10.2019 - Article

Les premiers éléments d’une belle découverte archéologique datant de l’époque romaine sont exposés à Cologne.

Les fidèles et les visiteurs de l’Église des Antonins de Cologne peuvent découvrir depuis quelques jours les restes de la plus ancienne bibliothèque romaine jamais mise au jour au nord des Alpes. Ce sont les premiers éléments exposés d’une découverte archéologique majeure remontant à 2017.

Les archéologues sont tombés par hasard sur cet héritage du milieu du IIe siècle après Jésus-Christ. Ils avaient beau savoir cette partie du centre-ville de Cologne situé au-dessus du forum de la Colonia Claudia Ara Agrippinensium, la Cologne antique, ils ne s’attendaient pas à tomber sur un tel trésor en fouillant le chantier d’un centre communautaire de l’Église des Antonins.

Une découverte archéologique rare

Poteries trouvées parmi les restes de la plus ancienne bibliothèque mise au jour en Allemagne. Les ruines de cette bibliothèque du IIe siècle après J.C. sont désormais exposés en l’Église des Antonins, à Cologne
Poteries trouvées parmi les restes de la plus ancienne bibliothèque mise au jour en Allemagne. Les ruines de cette bibliothèque du IIe siècle après J.C. sont désormais exposés en l’Église des Antonins, à Cologne© dpa

La ruine gisait à quelques mètres sous terre. Il s’agissait d’un bâtiment de deux étages aux dimensions respectables, de neuf mètres sur vingt. Les murs, construits en un mélange de ciment et de basalte broyé, font l’admiration des archéologues : ils étaient aussi durs et résistants que leurs lointains successeurs en béton. Parmi les objets trouvés sur le site figurent des poteries et des bijoux, et notamment une pierre précieuse renfermant un petit poisson de Méditerranée. Elle fut sûrement montée sur une bague par son propriétaire romain.

 « Le tout était dans un  excellent état de conservation et recelait beaucoup d’énigmes, nous l’avons su tout de suite », relate le directeur du Musée romain-germanique de Cologne, Marcus Trier, qui a dirigé la campagne de fouilles.

La découverte a fait le tour du monde. Malheureusement, l’Église des Antonins n’avait pas les fonds nécessaires pour la mettre en valeur. Elle a donc lancé une souscription. Celle-ci, toujours ouverte, doit permettre de donner accès aux ruines de la bibliothèque via le centre communautaire dont les plans ont été modifiés.

En attendant, les curieux peuvent découvrir des poteries et des fragments de colonnes antiques provenant du bâtiment. Ils sont exposés depuis quelques jours dans un espace réservé de l’Église des Antonins avec d’autres découvertes faites sur le chantier. En particulier un bénitier de la deuxième moitié du XIIIe siècle, témoin de la toute première église édifiée à cet endroit.

A.L.

Plus d’informations :

Église et quartier des Antonins, Cologne (en allemand)
Musée romain-germanique de Cologne : les fouilles archéologiques à Cologne (en allemand/ anglais)

Retour en haut de page