Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le fil des origines

L’écrivain germano-bosnien Sasa Stanisic, lauréat 2019 du Prix du livre allemand dans la catégorie roman

L’écrivain germano-bosnien Sasa Stanisic, lauréat 2019 du Prix du livre allemand dans la catégorie roman, © dpa

15.10.2019 - Article

L’écrivain germano-bosnien Saša Stanišić s’est vu décerner hier le Prix du livre allemand pour son roman « Herkunft ».

C’est le récit pétillant d’un retour aux sources où l’on ouvre l’album de famille pour mieux comprendre les drames contemporains. « Herkunft » (litt. « Origine »), dernier roman de l’écrivain germano-bosnien Saša Stanišić, a reçu hier à Francfort/M. le Prix du livre allemand. Cette récompense de 25 000 € en fait le roman germanophone de l’année 2019. Elle récompense sa créativité narrative, son humour et sa fantaisie.

À mi-chemin entre l’autofiction et l’essai, « Herkunft » s’appuie sur l’expérience de l’immigration de son auteur. Saša Stanišić, 41 ans, est né en Bosnie-Herzégovine d’une mère bosniaque et d’un père serbe à la fin des années 1970. Il a grandi dans l’ex-Yougoslavie jusqu’à ce que la guerre pousse ses parents à émigrer à Heidelberg, en Allemagne, l’année de ses 14 ans. Cette patrie perdue est, depuis, le thème principal de ses romans : « Le Soldat et le Gramophone » (2006), traduit en plus de 30 langues, et « Avant la fête », couronné en 2014 par le prestigieux Prix de la Foire du livre de Leipzig.

« Herkunft » poursuit dans cette veine. Mais sans emphase, ni nostalgie. Pour remonter vers ses origines, Saša Stanišić suit un fil qui rebondit de digressions en anecdotes, et de moments d’émotion en traits d’humour. La ligne droite n’est visiblement pas pour lui le plus court chemin vers la terre mère.

« Saša Stanišić est un si bon narrateur qu’il se défie de la narration », a souligné le jury du Prix. « Sous chacune de ses phrases se cache la patrie inaccessible, qui est le moteur de la narration. Et elle n’est disponible que sous forme de fragment, de fiction et de jeu avec les possibilités de l’histoire. Grâce à sa vaste imagination, l’auteur ennoblit le lecteur. Il le libère des conventions de la chronologie, du réalisme et de la clarté formelle ». L’ambivalence, l’humour, les tours et les détours guettent à chaque page.

Et au fur que l’auteur croque les photos de l’album de famille, le récit s’élargit pour rejoindre les péripéties de l’histoire avec un grand « H ». La guerre en ex-Yougoslavie, l’immigration, les difficultés de l’intégration en Allemagne, le chemin vers l’écriture : « Herkunft » parle d’hier, mais aussi d’aujourd’hui. Il brosse « une image du présent qui se raconte sans cesse à nouveaux frais », écrit le jury. Et « cet autoportrait peint avec sa galerie des ancêtres devient le roman d’une Europe des différents itinéraires de vie ».

A.L.

Plus d’informations :

Prix du livre allemand (en allemand)

Contenus associés

Retour en haut de page