Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’histoire de la Bavière a son musée

La Maison de l’histoire bavaroise à Ratisbonne parle de l’histoire, mais aussi du présent

La Maison de l’histoire bavaroise à Ratisbonne parle de l’histoire, mais aussi du présent. En témoigne cette vitrine où l’on admire une chope de bière traditionnelle et une Croix de Lampedusa. Celle-ci rappelle que la Bavière a été en première ligne pour accueillir la vague de réfugiés en 2015, © Maison de l’histoire bavaroise/ Haus der Bayerischen Geschichte. Photo : www.altrofoto.de

09.10.2019 - Article

Depuis le mois de juin, les visiteurs peuvent découvrir l’histoire du plus vaste land allemand à la Maison de l’histoire bavaroise à Ratisbonne.

C’était au départ un pari controversé. C’est devenu un haut lieu de culture et un aimant pour les touristes. Un musée d’histoire de la Bavière a ouvert ses portes il y a quatre mois à Ratisbonne. Au bout de 50 jours seulement, il avait déjà accueilli 200 000 visiteurs.

La Maison de l’histoire bavaroise au pied de la cathédrale Saint-Pierre de Ratisbonne, sur les rives du Danube
La Maison de l’histoire bavaroise au pied de la cathédrale Saint-Pierre de Ratisbonne, sur les rives du Danube© dpa

Qu’est-ce qui attire les curieux ? Le bâtiment moderne, lauréat de plusieurs prix de design ? Il est, c’est vrai, idéalement situé sur une rive du Danube, à deux pas de la cathédrale, avec une librairie et une brasserie. La personnalité si particulière de la Bavière ? Le plus vaste land d’Allemagne (et 2e plus peuplé) offre effectivement un passionnant mélange de respect des traditions et de modernité, d’attachement à la ruralité et d’industrie high-tech, de particularisme et d’intégration au carrefour de l’Europe.

Tout cela est vrai. Mais il y a plus. Il y a l’Histoire, que l’on découvre ou redécouvre ici à l’aide des techniques les plus modernes. L’exposition permanente, intitulée « L’histoire en blanc et bleu » (ce sont les couleurs du drapeau bavarois) retrace les hauts et les bas de l’histoire bavaroise depuis 1800.

La Bavière devient un royaume en 1806, alors que disparaît l’Empire romain-germanique. Elle doit son statut à Napoléon Ier, qui octroie la dignité royale à Max Joseph Ier en récompense de son soutien. La Bavière moderne se constitue ainsi en s’inspirant fortement du modèle français : égalité devant la loi, abolition des privilèges fiscaux, réorganisation de l’administration avec des fonctionnaires bien formés et un système unifié de rémunération, etc.

Six souverains bavarois se succèdent jusqu’en 1918. Le plus célèbre est Louis II de Bavière, le « roi de contes de fées », ami de Wagner, qui fit construire les fameux châteaux de Neuschwanstein, Herrenchiemsee et Linderhof.

Mais la Première Guerre mondiale et la révolution de 1918 ont raison du royaume. Le 7 novembre 1918, la Bavière passe aux mains du révolutionnaire Kurt Eisner. Un parlement démocratique est élu en janvier 1919. Mais Kurt Eisner est assassiné en février. Une République des conseils se constitue sur le modèle bolchévique, immédiatement écrasée par les troupes de la Reichwehr.

Sous la République de Weimar, la Bavière devient alors un creuset de mouvements d’extrême-droite. Cette agitation culmine lors du « putsch de la brasserie » d’Adolf Hitler en novembre 1923. Elle laisse une empreinte sous le nazisme. La Bavière voit se constituer le premier camp de concentration (Dachau). Elle accueille les congrès du parti nazi à Nuremberg, tout comme le repaire d’Adolf Hitler, le « Berghof ».

Mais cela prend fin après la Seconde Guerre mondiale, l’occupation par les troupes américaines et le retour à la démocratie. À la fin des années 1940, la Bavière accueilli des centaines de milliers de réfugiés en provenance des anciens territoires de l’est Pendant 40 ans, elle va aussi pâtir économiquement de sa situation, à la frontière du Rideau de fer.

Le musée retrace toute cette histoire, jusqu’à nos jours. Ses concepteurs ne se sont toutefois pas arrêtés là. Jusqu’au 8 mars 2020, la Maison de l’histoire de Ratisbonne propose aussi une exposition temporaire qui remonte beaucoup plus loin. Elle retrace l’histoire de la Bavière des grandes invasions jusqu’en 1800.

A.L.

Plus d'informations :

Exposition permanente « L’histoire en blanc et bleu : de 1800 à nos jours »

Exposition temporaire jusqu’au 8 mars 2020 : « Mille ans, cent trésors »

Plus d’informations sur la Maison de l’histoire bavaroise (en anglais ou allemand)

Retour en haut de page