Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Jürgen Habermas, penseur de la démocratie

Jürgen Habermas, l’un des philosophes allemands contemporains les plus productifs et les plus influents, fête aujourd’hui ses 90 ans.

«  Philosophe de la République fédérale  », «  Intellectuel politique  », «  Esprit global  », «  Visionnaire de la démocratie  », «  Européen  » : Jürgen Habermas, l’un des philosophes allemands contemporains les plus productifs et les plus influents, fête aujourd’hui ses 90 ans., © dpa/pa

18.06.2019 - Article

« Philosophe de la République fédérale », « Intellectuel politique », « Esprit cosmopolite », « Visionnaire de la démocratie », « Européen » : Jürgen Habermas est l’un des philosophes allemands les plus productifs et les plus influents. Il fête aujourd’hui ses 90 ans.

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a loué « une voix de la raison critique qui a trouvé un écho dans le monde entier » et « un esprit éclairé qui a mesuré les abîmes de la modernité sans abandonner l’exigence persistante d’une émancipation de l’être humain ». Monika Grütters, ministre déléguée à la Culture, a salué un « intellectuel public aussi critique que combatif » et le « défenseur passionné d’un patriotisme allemand de la Constitution ». Né le 18 juin 1929 à Düsseldorf, le philosophe et sociologue allemand Jürgen Habermas fêtait aujourd’hui ses 90 ans.

Jürgen Habermas n’a pas accordé d’interview pour l’occasion. Mais celui que le quotidien « Die Welt » présente comme « l’intellectuel allemand le plus célèbre » au monde n’a rien perdu de sa vitalité. Il publiera à l’automne prochain un nouvel ouvrage : une somme de 1700 pages en deux tomes sur l’histoire de la séparation de la religion et de la raison en Occident.

Confiance dans la raison

Voilà près de 60 ans que Jürgen Habermas est ainsi une figure très présente du débat public allemand. Penseur de la démocratie et des conditions du débat démocratique, il y est intervenu sans relâche depuis les années 1960. Il a multiplié les publications, essais et prises de position sur tous les sujets. La presse, qui lui rend un hommage appuyé en ce jour d’anniversaire, rivalise de titres louangeurs : « Philosophe de la République fédérale », « Intellectuel politique », « Esprit cosmopolite », « Visionnaire de la démocratie », « Européen ». Tous le soulignent : Jürgen Habermas est l’un des philosophes allemands les plus productifs et les plus influents.

Penseur doté d’un goût pour le débat et la polémique, il a le mérite de marier la réflexion abstraite et l’efficacité politique immédiate, soulignent d’aucuns. Il en a toujours été ainsi. Appelé comme assistant de Theodor Adorno dans les années 1950 après un article critique sur Martin Heidegger, il a été l’un des piliers de l’École de Francfort à l’apogée de celle-ci dans les années 1960 et 1970. Il succéda à Max Horkheimer à l’Université de Francfort en 1964. Mais il fut aussi adulé par le mouvement étudiant de 1968. Il prit toutefois ses distances avec ce dernier, condamnant la tentation de certains pour la violence.

C’est en 1981 qu’il publia son œuvre maîtresse, « Théorie de l’agir communicationnel ». Il y réfléchit sur les conditions idéales du débat démocratique dans l’espace public. Il met en avant la rationalité des individus comme condition de ce débat et de la formation progressive d’une identité collective.

Dans les années 1980, il marqua également les esprits en s’opposant à l’historien Ernst Nolte lors de la « querelle des historiens ». Il défendit le caractère unique de l’Holocauste et refusa l’idée de mettre sur le même plan le nazisme et le communisme, comme le faisait Nolte.

Il est jusqu’à aujourd’hui une voix écoutée et respectée, qu’il évoque la liberté au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 ou qu’il débatte en 2004 des « conditions préalables à la démocratie » avec le futur Pape Benoît XVI. Il a d’ailleurs reçu l’an dernier le Grand Prix franco-allemand des Médias pour l’ensemble de son œuvre.

A.L.

Retour en haut de page