Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Une Histoire, des histoires : la Maison de l’histoire de Bonn a 25 ans

Un char soviétique T34 utilisé lors de la répression du soulèvement populaire du 17 juin 1953 à Berlin-Est et en RDA.

Un char soviétique T34 utilisé lors de la répression du soulèvement populaire du 17 juin 1953 à Berlin-Est et en RDA., © Fondation de la Maison de l‘histoire /Martin Magunia

13.06.2019 - Article

Initiée par le chancelier Helmut Kohl au début des années 1980, la Maison de l’histoire de Bonn a fait entrer l’histoire et la culture du temps présent au musée. 25 ans plus tard, elle est  l’un des musées les plus visités d’Allemagne.

Le premier concert des Beatles à Hambourg ? La première Love Parade à Berlin ? La chute du mur de Berlin ? Votre première Gameboy ? Le maillot de la Coupe du monde de 2006 en Allemagne ? Vous vous en souvenez ? Avant de devenir un tout cohérent, la «  grande  » Histoire n’était qu’un fourmillement de «  petites  » histoires plus ou moins originales. Des histoires qui ont tissé la trame de notre quotidien et qui nous restent parfois sous la forme d’objets, de journaux et autres cassettes audio. Ce sont des objets témoins. Le temps les transforme peu à peu en symboles d’une époque. Et parfois, il les fait entrer au musée. Par exemple, à la Maison de l’histoire de Bonn qui fêtera vendredi ses 25 ans en présence de la chancelière Angela Merkel.

Le bureau du chancelier dans l’ancienne chancellerie fédérale à Bonn.
Le bureau du chancelier dans l’ancienne chancellerie fédérale à Bonn.© Fondation de la Maison de l‘histoire /Axel Thünker

Cette Maison est un projet de l’ancien chancelier Helmut Kohl. Il en fut l’initiateur au début des années 1980. La Réunification paraissait alors lointaine, et il jugeait nécessaire de donner une «  mémoire culturelle  » à cet État «  provisoire  » qu’était depuis maintenant 30 ans la République fédérale. Les jeunes générations, soulignait cet historien de formation, n’avaient pas connu la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale dont était issue leur État. Il convenait de leur rappeler les vertus de la démocratie. L’ouverture des archives, en 1979, venait à point nommé pour élaborer le projet d’un musée.

Le projet de créer un musée de l’histoire du temps présent (depuis 1945) était parfaitement original à l’époque. La construction fut élaborée avec soin. La façade en verre traduit la volonté de transparence dans le rapport à l’histoire. Des objets de prestige (du mobilier du premier Bundestag, la limousine du chancelier Adenauer, un wagon du train officiel de plusieurs chanceliers, le sac avec lequel Elvis Presley traversa l’Atlantique pour venir faire son service militaire en Allemagne en 1958, etc.) stimulent la curiosité. Et le musée présente près de 7 000 pièces d’exposition sur une vaste surface de 4 000 mètres carrés (plus 800 mètres carrés pour les expositions temporaires).

Le musée tient ainsi depuis le 14 juin 1994  la chronique de la République fédérale d’Allemagne. Et avec succès : sa seule exposition permanente accueille 400 000 visiteurs par an.

La cave romaine. Datant du IIe s. apr. J.C. et bien conservée, elle fut découverte par les archéologues lors du démarrage du chantier de construction du musée en 1989 avec plusieurs centaines d’objets.
La cave romaine. Datant du IIe s. apr. J.C. et bien conservée, elle fut découverte par les archéologues lors du démarrage du chantier de construction du musée en 1989 avec plusieurs centaines d’objets.© Fondation de la Maison de l‘histoire /Axel Thünker

Il travaille avec un double souci : s’adresser à tous les publics et faire de la pédagogie. Il s’enrichit ainsi en permanence de nouveaux objets. Ceux-ci sont choisis selon trois critères : le caractère emblématique d’une époque, le caractère unique (par exemple, les notes de l’allocution du dirigeant est-allemand qui annonça l’ouverture du mur de Berlin, le 9 novembre 1989) et la capacité de l’objet à raconter une histoire significative.

La collection complète contient plus d’un million de documents, films, journaux, bandes audio, macheines, meubles, textiles et désormais documents numériques.

A.L.

 

Plus d’informations :

Site web de la Maison de l'histoire à Bonn (en allemand/ anglais)

Retour en haut de page