Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Ai Weiwei : art et politique à Düsseldorf

L’artiste chinois Ai Weiwei expose ses oeuvres à Düsseldorf jusqu’au 1er septembre

L’artiste chinois Ai Weiwei expose ses oeuvres à Düsseldorf jusqu’au 1er septembre, © dpa

04.06.2019 - Article

« Tout est art. Tout est politique ». C’est le credo d’Ai Weiwei. Le célèbre artiste et dissident chinois, qui vit à Berlin depuis 2015, fait l’objet d’une exposition aux Collections d’art de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. À voir à Düsseldorf jusqu’au 1er septembre.

« En tant qu’activiste, c’est un artiste. En tant qu’artiste, c’est un activiste », dit de lui la directrice des Collections d’art de Rhénanie-du-Nord-Westphalie de Düsseldorf, Susanne Gaensheimer. L’artiste et dissident chinois Ai Weiwei expose à Düsseldorf jusqu’au 1er septembre ses toiles, photos, films, sculptures et installations. Neuf œuvres sont présentées, le plus souvent de très grands formats. Elles constituent la plus importante exposition de ses travaux jamais présentées en Europe, selon le musée.

À l’heure où l’on commémore le 30e anniversaire du massacre de la Place Tian'anmen, en 1989, Ai Weiwei nous interpelle en utilisant l’art pour défendre la liberté et les plus fragiles.

Détail de S.A.C.R.E.D. (2011-2013), une oeuvre de l’artiste Ai Weiwei illustrant sa vie sous surveillance dans une prison chinoise en 2011
Détail de « S.A.C.R.E.D. » (2011-2013), une oeuvre de l’artiste Ai Weiwei illustrant sa vie sous surveillance dans une prison chinoise en 2011© dpa

Lui qui a passé 81 jours en prison en 2011 nous fait, par exemple, partager son expérience à travers l’installation « S.A.C.R.E.D ». Elle illustre chacun des actes de la vie quotidienne, de la toilette au sommeil, pendant sa détention, sous la surveillance permanente d’officiers de sécurité.

Il dénonce aussi la négligence, ou la corruption qui a conduit au décès de milliers d’enfants dans leurs écoles lors du tremblement de terre au Sichuan en 2008. Son installation « Straight » est composée de grilles de béton armé prélevées sur le site du séisme et patiemment redressées. Elle pèse 164 tonnes. Mais sans doute moins lourd que la douleur des familles.

Ai Weiwei a subi dès l’enfance la rudesse du système totalitaire puisqu’il était le fils d’un dissident banni et envoyé dans le nord de la Chine. Il se pose sans surprise la question : quelle est la place de l’individu dans la société ?

Sunflower Seeds, une installation composée de 100 millions de graines de tournesol en porcelaine réalisées et peintes à la main, est exposée à Düsseldorf. « Tout est art, tout est politique », aime répéter Ai Weiwei
« Sunflower Seeds », une installation composée de 100 millions de graines de tournesol en porcelaine réalisées et peintes à la main, est exposée à Düsseldorf. « Tout est art, tout est politique », aime répéter Ai Weiwei© dpa

Il y répond à sa manière, notamment à travers une installation véritablement monumentale baptisée « Sunflower Seeds ». Couvrant pas moins de 650 mètres carrés, elle résulte l’assemblage de 100 millions de graines de tournesol en porcelaine de Chine, réalisée et peintes à la main. Au-delà de l’aspect visuel, elle déploie une grande force symbolique. Mao Zedong avait en effet l’habitude de se représenter sur des affiches devant un grand soleil… que les Chinois devaient suivre comme des fleurs de tournesol…

Plus généralement, Ai Weiwei donne une voix à toutes les victimes. Y compris aux réfugiés. Il s’est ainsi rendu dans le camp d’Idomeni, en Grèce, après son évacutation pour y collecter 2 000 vêtements des réfugiés. Il les a fait laver et repasser pour nous les montrer, bien rangés, sur 40 portiques.

A.L.

Ai Weiwei
Exposition des Collections d’art de Rhénanie-du-Nord-Westphalie
À Düsseldorf jusqu’au 1er septembre 2019

Plus d'informations (en allemand et anglais)

Retour en haut de page