Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Exposition : Joseph Beuys ou l’art pour tous

L’artiste allemand Joseph Beuys (1921-1986)

L’artiste allemand Joseph Beuys (1921-1986), © Keystone

31.05.2019 - Article

Le musée LWL pour l’art et la culture de Münster présente 150 œuvres de série (« Multiples ») de l’artiste allemand Joseph Beuys, issues d’une récente donation.

« Je suis un émetteur. Je rayonne ». Les « Multiples » sont mes « antennes », proclamait Joseph Beuys (1921-1986). Un peu plus de trente ans après sa mort, le révolutionnaire artiste allemand et ses « Multiples » sont à l’honneur à Münster. Le musée LWL pour l’art et la culture présente jusqu’au 29 septembre 150 de ces œuvres produites en série pour démocratiser l’accès à l’art.

Ces objets, cartes postales, photos et éditions de dessins sont issus d’une donation d’Ingrid et Manfred Rotert. Ces collectionneurs d’Osnabrück (Basse-Saxe) les ont rassemblés au fil des décennies, puis cédés au musée en très bon état. Les œuvres étaient souvent pourvues d’un léger emballage qui a donné son titre à l’exposition : « L’enveloppe et le noyau ».

Séries

Généralement de petite taille, elles ne sont pas présentées dans des vitrines. Elles sont disposées sur des tables courbées. Et donc toutes proches du public. Ce n’est pas un hasard. Joseph Beuys a créé quelque 500 pièces en série de 1965 à sa mort, en 1986, pour les vendre à moindres prix à un public élargi. « Avec les ‘Multiples’, Beuys créait pour tout un chacun des œuvres abordables et démocratiques qui ont transporté ses idées dans des milliers de foyers », explique Hermann Arnhold, le directeur du musée.

Son approche, résolument engagée, se situait dans la mouvance de l’époque, et plus précisément dans celle du mouvement Fluxus. Mais Beuys avait la particularité de créer des œuvres de format plus important et pour partie personnalisées à la main.

« Sculpture sociale »

Il avait, en effet, développé une imposante théorie sur les rapports entre l’art et la société. Il était convaincu que « tout homme est un artiste ». Selon lui, l’engagement politique et social au service du bien commun faisait de chacun un créateur. Beuys a ainsi révolutionné la notion d’art en l’élargissant de manière fondamentale : selon lui, la « chaleur » (qu’il faut comprendre comme créativité, volonté de créer) qui apparaît entre les êtres, ou entre les êtres et les objets, produit une forme sculpturale invisible.

La pile Capri, exposée à Münster, pose la question de la finitude des ressources naturelles. L’ampoule alimentée par un citron montre d’où l’humanité tire son énergie vitale
La « pile Capri », exposée à Münster, pose la question de la finitude des ressources naturelles. L’ampoule alimentée par un citron montre d’où l’humanité tire son énergie vitale© dpa

On trouve ainsi, parmi les œuvres exposées à Münster, plusieurs « Multiples » célèbres qui nous parlent jusqu’à aujourd’hui. C’est le cas de la « Pile de Capri », réalisée en 200 exemplaires un an avant la mort de l’artiste après un voyage à Capri. L’œuvre se compose d’une ampoule alimentée par un citron. Elle entend montrer d’où provient l’énergie vitale qui alimente l’humanité et pose aussi la question de la finitude des ressources naturelles.

On découvre aussi le « Telephon S – E ». Composé de deux boîtes de conserve reliées par une cordelette, il représente la forme la plus simple de la communication à distance entre deux êtres.

Ou encore le fameux « Costume en feutre ». Il se veut, selon Beuys, à la fois un cocon qui protecteur pour l’homme qui le porte et un symbole de l’isolation dans laquelle vivent les hommes de notre temps. Le feutre était, avec la graisse ou le cuivre, l’un des matériaux de prédilection de l’artiste qui y voyait un « réservoir de chaleur ».

A.L.

« Hülle und Kern. Multiples von Joseph Beuys » (« L’enveloppe et le noyau. Les Multiples de Joseph Beuys »)
Exposition au Musée LWL pour l’art et la culture de Münster jusqu’au 29 septembre

Plus d'informations (en allemand)

Retour en haut de page