Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Exposition : les Saxons, la fin d’un mythe

Vues de l’exposition « Saxones. Une nouvelle histoire du Vieux Saxon »

Vues de l’exposition «  Saxones. Une nouvelle histoire du Vieux Saxon  », © dpa/pa

16.05.2019 - Article

Qui étaient ces vaillants Germains qui ont stoppé la conquête romaine en écrasant les légions de Varus dans la forêt de Teutoburg en 9 apr. J.C. ? Un mythe, répond une exposition à Hanovre.

La Gaule a cédé à Alésia, la Germanie a résisté dans la forêt de Teutoburg. La victoire du Vercingétorix allemand Hermann le Chérusque (Arminius) contre les légions de Varus en 9 apr. J.C. a stoppé net la conquête romaine de la Germanie. L’image est née d’un guerrier germanique inébranlable et fier. Elle a nourri l’identité des Saxons, un peuple germanique qui vivait entre la Baltique et le Rhin, sur le territoire de l’actuel land de Basse-Saxe au nord-ouest de l’Allemagne. Mais il s’agit d’un mythe, révèle une exposition iconoclaste du Musée régional de Hanovre.

Intitulée « Saxones. Une nouvelle histoire du Vieux Saxon », elle présente 850 découvertes archéologiques fascinantes surgies du premier millénaire (Ier-Xe s. apr. J.C.). Elle montre que la réalité ressemblait davantage aux coulisses de la série «  Games of Thrones  » qu’à une légende héroïque.

Ainsi, jamais le mot «  saxones  » n’apparaît sous la plume des auteurs romains pour

L’actuel land de Basse-Saxe
L’actuel land de Basse-Saxe© dpa/pa

désigner une tribu germanique. Le terme existe. Mais il désigne des «  hommes armés d’un couteau  ». En clair des pirates et des mercenaires écumant sans scrupules les fleuves et voies de navigation entre l’Elbe et le Rhin.

Il faut attendre le VIe siècle et la poussée des Francs vers l’est au-delà du Rhin pour voir apparaître, à travers la résistance à l’envahisseur, un élan collectif. Il ne durera pas. À la fin du VIIe siècle, Charlemagne soumet les Saxons au terme de 32 ans de guerre. Il les oblige à se convertir au christianisme : quiconque refuse le baptême est exécuté.

La suite de l’histoire est plus heureuse. Les Saxons donneront un roi aux Francs (Henri Ier de Saxe ou Henri Ier de Germanie), et même un empereur à la Francie orientale, futur Saint-Empire romain-germanique (Otton le Grand).

Au Xe siècle, le moine Widukind rédige les biographies de l’un et de l’autre à l’abbaye de Corvey. C’est lui qui inscrit le nom des Saxons dans l’histoire. Et c’est lui qui crée le mythe avant que celui-ci ne soit relancé au XIXe siècle par les Romantiques, puis pour des raisons politiques.

À l’heure où la question des identités nationales travaille à nouveau les sociétés occidentales, l’exposition œuvre aujourd’hui utilement à sa déconstruction. Elle réécrit l’histoire des Saxons de fond en comble en s’appuyant sur les découvertes archéologiques des trente dernières années et sur des pièces d’exposition exceptionnelles : armes, bijoux précieux, manuscrits et documents officiels.

Le visiteur, lui, est plongé dans la vie d’une société archaïque aux confluences de divers espaces culturels européens. Et captivé par cet univers digne des plus grandes fictions mêlant intrigues de pouvoirs, mariages politiques, loyautés monnayées et luttes d’influence entre les grandes familles.

A.L.

«  Saxones. Une nouvelle histoire du Vieux Saxon  »

Exposition au Musée régional de Hanovre jusqu’au 18 août

Plus d’informations :

Musée régional de Hanovre (en allemand)

Reportage sur l'exposition (vidéo en allemand)

Retour en haut de page