Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Exposition : le bouillonnement européen d’après la chute de Rome

L’héritage de Rome dans l’exposition l’exposition „Europa in Bewegung“ („L’Europe en mouvement“) à visiter à Bonn jusqu’au 25 août. Photo: J. Vogel, LVR-LandesMuseum Bonn.

L’héritage de Rome dans l’exposition l’exposition « Europa in Bewegung » (« L’Europe en mouvement ») à visiter à Bonn jusqu’au 25 août. Photo: J. Vogel, LVR-LandesMuseum Bonn., © LVR-Landes-Museum Bonn

03.04.2019 - Article

En 476, les grandes invasions ont raison de Rome. La tradition romaine perdure avec Byzance, mais l’Empire d’Occident n’est plus. Le début d’un âge sombre pour l’Europe ? Une exposition présentée à Bonn jusqu’au 25 août fait toute la lumière.

Il s’appelait Olympiodore de Thèbes. Historien grec du Ve siècle après J.C., il ne nous a laissé qu’une œuvre fragmentaire. Mais on sait qu’il a beaucoup voyagé. En 412, il fut envoyé pour une ambassade auprès d’Attila le Hun. Au total, il aura parcouru plus de 10 000 kilomètres comme diplomate aux services de l’Empereur romain d’Occident, puis d’Orient. Il a arpenté sans relâche les voies romaines qui sillonnaient l’Europe, l’Afrique et le Proche Orient. Il avait toujours un perroquet juché sur l’épaule. Aujourd’hui, Olympiodore de Thèbes est l’un des « héros » de l’exposition « L’Europe en mouvement. Milieux de vie au Haut Moyen Âge », présentée à Bonn jusqu’au 25 août. Il nous guide à travers une époque aussi complexe que mal connue et mal considérée.

(G.) Affiche de l’exposition „Europa in Bewegung“ („L’Europe en mouvement“) à visiter à Bonn jusqu’au 25 août ; (En haut à dr.); Bague surmontée d’une pièce d’or figurant le souverain byzantin Phocas, début du VIIe s. apr. J.C. LVR-LandesMuseum, Bonn. Photo: J. Vogel
(G.) Affiche de l’exposition « Europa in Bewegung » (« L’Europe en mouvement ») à visiter à Bonn jusqu’au 25 août ; (En haut à dr.); Bague surmontée d’une pièce d’or figurant le souverain byzantin Phocas, début du VIIe s. apr. J.C. LVR-LandesMuseum, Bonn. Photo: J. Vogel© LVR-Landes-Museum Bonn ; (en bas à dr.) Épée byzantine découverte à Kunágota (Hongrie), photo : Musée national de Hongrie

Cette exposition fascinante est le résultat d’un projet de recherche international associant des historiens et des archéologues de différents pays européens (CEMEC - Connecting Early Medieval European Collections). Elle nous raconte l’époque qui va de l’Antiquité tardive au Haut Moyen Âge dans toute l’Europe, l’Afrique du Nord et le Proche Orient. Le musée régional LVR de Bonn, qui l’accueille, a coopéré avec des musées prestigieux d’Amsterdam, d’Athènes, de Bruxelles, de Budapest, de Dublin ou encore de Rome pour pouvoir en présenter plus de 300 témoignages. Des objets rares et précieux qui montrent que ces quelques ont constitué une époque bien moins « obscure » et « sombre » que l’image qu’on en a.

Comment vivait-on en Europe entre 300 et l’an mil ? Telle est la question que pose l’exposition. Il n’y a pas de réponse unique. Au contraire. L’époque est traversée de crises. Après 476 et la déposition du dernier empereur romain d’Occident, Romulus Augustule par Odoacre, l’Occident a tourné la page de l’Empire romain, mais la tradition antique se perpétue en grande pompe à l’Est, à Constantinople. L’Europe est bouleversée par les grandes invasions, fragmentée en cultures diverses, ébranlée par des conflits sociaux et religieux, écartelée par des guerres civiles.

Les populations romanisées restent fidèles à leurs langues et à leur coutume. Le grand vent des migrations animé par les Wisigoths, Ostrogoths, Francs et autres Vandales s’y mélange toutefois irrésistiblement.

Mais c’est tout sauf un âge sombre, insistent les concepteurs de l’exposition : sous l’impulsion des migrations, les populations des différentes régions de l’Europe se voient contraintes à inventer du neuf. Et comme elles sont géographiquement morcelées, il naît à cette époque en Europe un foisonnement culturel sans pareil, exacerbé par les rapports et les échanges étroits que ces peuples entretiennent les uns avec les autres.

Une première « mondialisation » allant de l’Irlande à l’Espagne et de l’Ukraine aux rives de l’Afrique du Nord et de la Turquie actuelle ? Une chose est sûre : certaines des thématiques phares de ces siècles intermédiaires (diversité des cultures, héritage du passé antique, question de la tradition et de la transmission, questions de foi, dont celle de l’expansion de l’islam, questions de relations internationales, de guerre et de paix, commerce, crise de l’identité dans un ensemble morcelé) semblent en étrange résonnance avec certains des grands problèmes actuels. Le Haut Moyen Âge est une époque complexe, bien plus complexe qu’on ne l’imagine. Et c’est tout le mérite du Musée régional LVR de Bonn de nous le raconter sous la forme d’une histoire passionnante, vivante, interactive et extrêmement pédagogique.

A.L.

Exposition « L’Europe en mouvement » (« Europa in Bewegung »)
au Musée régional LVR de Bonn jusqu’au 25 août 2019

Plus d'informations sur l'exposition (en allemand/anglais)

Retour en haut de page