Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Clara Schumann, les 200 ans d’une femme d’avant-garde

Clara Wieck, la future Clara Schumann était une enfant de Leipzig

Clara Wieck, la future Clara Schumann était une enfant de Leipzig, © Musée municipal d’histoire de Leipzig, © Maison Robert Schumann de Zwickau

30.01.2019 - Article

Pianiste virtuose, Clara Schumann (1819-1896) fut l’une des premières femmes à percer comme concertiste de rang international et compositrice. L’Allemagne rend hommage cette année à cette femme hors du commun née il y a 200 ans.

Tout enfant prodige qu’elle était, « Nannerl » Mozart avait dû quitter la scène à l’adolescence, laissant la lumière se condenser sur son génie de frère. Cinquante ans plus tard, Clara Schumann (1819-1896) ne suivra pas le même chemin que la sœur du maestro de Salzbourg. L’épouse de Robert Schumann (1810-1856) fut certes une compagne aimante pour le musicien et la mère de leurs huit enfants. Mais elle n’en devint pas moins l’une des premières femmes de l’histoire à se faire un nom dans le monde de la musique en tant que concertiste et compositrice. Le bicentenaire de sa naissance offre l’occasion de la redécouvrir dans le cadre de l’Année Clara Schumann.

Le coup d’envoi de ce jubilé vient d’être donné à Leipzig (Saxe), sa ville natale. Clara Wieck y a grandi auprès d’un père professeur et marchand de pianos qui a rapidement fait d’elle une virtuose. À neuf ans, elle pénètre pour son premier récital sur la prestigieuse scène du Gewandhaus de Leipzig. Puis elle parcourt l’Europe durant toute sa jeunesse pour y émerveiller artistes et puissants. L’Empereur d’Autriche lui décerne un titre encore jamais accordé à un étranger. L’écrivain Franz Grillparzer lui écrit un poème. Elle joue aux côtés de Liszt et de Mendelssohn. Elle croise Chopin, Paganini, Berlioz et Meyerbeer. Goethe, à 82 ans, va l’écouter jouer à Weimar.

(À g.) Programme d’un concert donné par Clara Schumann au Gewandhaus de Leipzig le 31 mars 1841
(À g.) Programme d’un concert donné par Clara Schumann au Gewandhaus de Leipzig le 31 mars 1841. (Première de la Première Symphonie, op.38 de Robert Schumann; suivi du Lied 'Am Strande' composé par Clara Schumann). (À dr.) Clara et Robert Schumann© dpa/picture alliance

Mais c’est au destin du compositeur Robert Schumann qu’elle lie sa vie. Venu pour prendre des leçons de piano avec son père, le jeune homme s’éprend rapidement de Clara Schumann. Le père de celle-ci leur interdit de se voir. Mais trois ans plus tard, ils se marient sans son consentement et prennent le large.

La carrière de Clara se poursuit, certes en pointillé. Mais sûrement : concerts, compositions, poste de professeur au conservatoire de Leipzig. Clara Schumann suit son mari à la santé fragile à Dresde, puis à Düsseldorf où il est nommé directeur de la musique. À sa mort, en 1856, elle confie ses enfants à sa mère, et elle poursuit sa carrière d’interprète sur toutes les scènes du monde. Elle enseignera également à Francfort jusque dans les années 1890.

Tout au long de l’année, Leipzig propose près de 170 concerts, spectacles et expositions pour redécouvrir sa personnalité et son œuvre. Le jubilé culminera les 12 et 13 septembre (dates de la naissance et du mariage de la musicienne) avec un festival qui lui sera dédié et de nombreuses expositions.

D’autres villes ont également prévu des concerts, des festivals et des expositions : Dresde (où elle a composé le trio pour piano, op. 17, son œuvre la plus célèbre), Zwickau (ville natale de Robert Schumann, qui organise chaque année un festival en son honneur au mois de juin et propose dès maintenant une exposition sur l’œuvre de Clara Schumann) ou encore Düsseldorf, où la maison du couple a été rénovée et transformée en musée et où un festival se tiendra du 25 mai au 8 juin.

A.L.

Plus d’informations :

Clara19 - Année Clara Schumann à Leipzig (en allemand et anglais)
Maison Robert Schumann à Zwickau (en allemand et anglais)
Société Robert Schumann (en allemand)

Retour en haut de page