Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les théâtres allemands font front contre le populisme

Les signataires de la Déclaration de Berlin , acte de naissance de l’association « Die Vielen »

Les signataires de la Déclaration de Berlin , acte de naissance de l’association « Die Vielen », © dpa

18.01.2019 - Article

Lasses de subir les attaques des mouvements populistes et inquiètes de leurs manœuvres contre le pluralisme, plus de 140 institutions culturelles allemandes se sont réunies en association. Leurs buts : mieux se défendre et promouvoir le dialogue au sein de la société.

« Désormais, celui qui attaquera l’un d’entre nous aura affaire aux 140 signataires ». Bernard Schmidt, intendant de l’un des premiers théâtres de revue d’Europe, le Friedrichspalast de Berlin, n’est pas par hasard l’un des premiers signataires de l’acte de naissance de l’association « Die Vielen ». L’année dernière, il a reçu 400 mails de haine en quelques jours et cinq menaces de mort après avoir critiqué sans fard le parti populiste de droite AfD. Un soir, une alerte à la bombe pendant un spectacle à guichet fermé a même contraint artistes et spectateurs à se réfugier sur le trottoir pendant que la police fouillait l’établissement.

Le cas est exceptionnel. Mais il témoigne d’une réalité : depuis quelques années, les mouvements populistes de droite n’hésitent plus à s’en prendre ouvertement au monde de la culture qu’ils taxent de « gauchisme » ou de « multiculturalisme ». En 2015, par exemple, une responsable de l’AfD avait porté plainte contre un spectacle de la célèbre Schaubühne de Berlin, « Fear », qui utilisait des photos d’elle. En 2018, des militants identitaires ont perturbé un spectacle, « Global Gala » du Deutsches Theater Berlin. Ailleurs, les conseillers municipaux ou parlementaires régionaux affiliés à l’AfD réclament la réduction des subventions à certains établissements.

Impuissant jusqu’alors, le monde de la culture a désormais décidé de réagir. En novembre dernier, plus de 140 théâtres, musées, bibliothèques, galeries, opéras, orchestres, académies et autre établissements culturels ont ainsi signé la Déclaration de Berlin et créé une association : « Die Vielen ». Il s’agit d’un réseau régional. Il a vocation à faire école ailleurs en Allemagne. Et c’est déjà le cas des rives de la Baltique jusqu’au bassin de la Ruhr.

Front uni pour le pluralisme et la démocratie

Les signataires prennent plusieurs engagements. Le premier est de s’apporter un soutien mutuel face aux attaques des mouvements populistes. Mais l’engagement va bien au-delà. Il s’agit de faire front contre ce que les signataires identifient comme une stratégie décidée des populistes pour s’en prendre au pluralisme.

« Ça commence toujours par le langage », rapporte dans la presse Annemie Vanackere, intendante du HAU-Theater de Berlin qui a vécu une expérience similaire en Hollande, où les populistes mènent depuis longtemps ce genre de stratégie. « En Hollande, on a tellement entendu répéter que le théâtre était un ‘hobby pour gens de gauche’ que la phrase a fini par devenir une banalité ».

Les membres de l’association « Die Vielen » (que l’on pourrait traduire par « la multitude ») entendent donc assumer leur responsabilité : celle de continuer à faire vivre une société ouverte et plurielle face aux tentatives de promouvoir une vision fermée de l’identité et de la culture. Car quel meilleur lieu qu’un théâtre pour faire réfléchir ? Pour favoriser le dialogue sur la scène ou entre la scène et la salle ?

De plus en plus nombreux, les membres de l’association « Die Vielen » espèrent que leur message sera entendu. Ils préparent pour le mois de mai une mobilisation à Berlin et dans plusieurs villes dont le slogan sera « La solidarité, pas les privilèges. Il en va de tous.  L’art doit rester libre ! ». L’espoir leur est permis car le discours des populistes demeure celui d’une minorité. Pour preuve, bien que transis de froid sur le trottoir, les spectateurs victimes de l’interruption du spectacle au Friedrichspalast ont sagement attendu de pouvoir regagner leurs places à l’intérieur du théâtre…

A.L.

Plus d’informations :

Association « Die Vielen » (en allemand)

Retour en haut de page