Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Cornelia Funke, l’étincelle de l’enfance éternelle

Auteur et illustratrice de livres pour enfants mondialement célèbres, l’Allemande Cornelia Funke fêtera lundi 10 décembre ses 60 ans.

Auteur et illustratrice de livres pour enfants mondialement célèbres, l’Allemande Cornelia Funke fêtera lundi 10 décembre ses 60 ans., © dpa/pa

06.12.2018 - Article

La « J.K. Rowling » allemande partage avec l’auteure d’Harry Potter le goût des mots et la passion de l’enfance. Auteure d’une soixantaine de livres traduits en 50 langues, Cornelia Funke s’apprête à fêter son 60e anniversaire.

Elle aura 60 ans le 10 décembre, et son œil brille comme le rire d’un enfant. Cornelia Funke ne s’en cache pas : l’enfance, elle ne l’a jamais tout à fait quittée. Auteure et illustratrice d’œuvres pour la jeunesse qui ont fait le tour du monde, elle écrit avec un appétit, avec une capacité d’émerveillement intacts. Son nom - en allemand, « Funke » veut dire « étincelle » - la prédestinait peut-être. Voilà en tout cas plus de 30 ans qu’elle illumine les yeux et les oreilles des bambins à travers le monde.

Ils sont déjà plus de dix millions à s’être laissés transporter par ses mots et ses images. Sa trilogie « Cœur d’encre » est un bestseller mondial qui a été adapté au cinéma par Hollywood. Elle raconte l’histoire de deux frères orphelins qui fuient à Venise en plein hiver et luttent pour survivre sans être séparés. Un conte plein de magie, comme ses précédents ouvrages « Cavalier du dragon », « Die wilden Hühner », « Reckless »… On compare souvent Cornelia Funke à J. K. Rowling, l’auteure d’Harry Potter…

Elle, se voit seulement comme un intermédiaire.  « Mon travail, c’est de trouver les mots », dit-elle. « Rien de plus ». Les histoires ? Les illustrations ? « Pour moi, les choses se passent comme dans une belle anecdote rapportée sur Michel Ange. On lui a demandé : comment avez-vous sculpté ce David ? Et il a répondu : il était déjà là. Je n’ai eu qu’à le retrouver. J’ai la même sensation quand j’écris ».

Cornelia Funke raconte qu’elle a eu une enfance heureuse et qu’écrire est pour elle une manière de ne pas la quitter, de rester un enfant qui se défoulerait en écrivant… Ses livres pourtant ne parlent pas seulement aux enfants. Ils mettent souvent en scène des enfants qui s’émancipent des adultes, ou qui s’opposent au rôle qu’on veut leur faire jouer. Telle la petite princesse Isabella qui préfère éplucher des pommes de terre que revêtir sa robe de princesse.

Les enfants, pour Cornelia Funke, ne sont pas des êtres incomplets, en devenir, mais de petits être entiers avec leurs qualités et leur imagination. Les petites filles sont fortes et sûres d’elles, elles ont souvent le rôle principal sans que les garçons soient discriminés pour autant. Parfois, les rôles s’inversent, y compris entre parents et enfants. Et ce sont les parents qui apparaissent souvent incomplets, immatures… Les ventes de ses livres en témoignent : il n’y a pas d’âge pour lire Cornelia Funke.

A.L.

Plus d’informations :

Page web officielle de Cornelia Funke (en allemand, anglais, espagnol)

Retour en haut de page