Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Le Prix Georg Büchner décerné à Terézia Mora

En virtuose de la langue, Terézia Mora adopte un ton et un style unique à chaque nouveau récit. Elle a été récompensée par plusieurs prix littéraires, dont le Prix du livre allemand en 2013 pour le deuxième volume de sa Trilogie, « Ungeheuer » (« De rage et de douleur le monstre », Piranha éditions, 2015)

En virtuose de la langue, Terézia Mora adopte un ton et un style unique à chaque nouveau récit. Elle a été récompensée par plusieurs prix littéraires, dont le Prix du livre allemand en 2013 pour le deuxième volume de sa Trilogie, « Ungeheuer » (« De rage et de douleur le monstre », Piranha éditions, 2015), © Dpa/pa

05.07.2018 - Article

Le plus prestigieux prix littéraire allemand récompense cette année une virtuose de la langue dont les récits explorent l’intériorité de personnages vivant à la marge de la société.

Son œuvre forte, virtuose et polyphonique lui avait déjà valu plusieurs récompenses. L’auteure et traductrice germano-hongroise Terézia Mora recevra cette année le Prix Georg Büchner, le plus prestigieux prix littéraire allemand. L’Académie allemande pour la langue et la littérature la distingue pour une « œuvre éminemment contemporaine et pour une langue vivante mêlant les mots de tous les jours à la poésie, la radicalité à la délicatesse ».

Selon les membres du jury, « Terézia Mora touche un point sensible et douloureux de notre époque en s’intéressant dans ses romans et ses nouvelles à des marginaux et à des déracinés, à des existences précaires et à des personnes en quête. Elle observe crûment l’égarement des nomades urbains. Elle explore les abîmes du sentiment d’étrangeté vis-à-vis de soi-même comme de l’extérieur. Et cela avec suggestivité et force, des images puissantes et du suspense ainsi que des accents d’ironie et une grande rigueur analytique ».

Imagination, exploration du présent et virtuosité

Née en 1971 à Sopron, en Hongrie, dans une famille hongroise de langue allemande, Terézia Mora a grandi entre deux langues dans la campagne hongroise. En 1990, elle déménage à Berlin pour étudier la littérature hongroise, le théâtre, puis le cinéma.

Le prestigieux Prix Georg Büchner est doté de 50 000 euros.
Le prestigieux Prix Georg Büchner est doté de 50 000 euros.© Dpa/pa

Elle débute en littérature avec le recueil de nouvelles « Seltsame Materie « (1999) qui l’établit comme une voix singulière au sein des lettres germanophones et reçoit d’emblée plusieurs prix dont le Prix Ingeborg Bachmann. Mais le grand public la découvre surtout en 2004 à travers « Alle Tage », un roman polyphonique. Il met en scène un héros nomade, Abel Nema, au cœur d’une grande ville. La critique célèbre un événement littéraire. La puissance de l’imaginaire et la virtuosité du style séduisent de nombreux lecteurs. L’auteure reçoit le Prix du livre de la Foire de Leipzig.

Également traductrice de grands auteurs hongrois comme Péter Esterhàzy, Terézia Mora témoigne d’une aisance langagière hors du commun qui affleure dans sa prose comme dans ses traductions. Chacun de ses romans, chacune de ses nouvelles adopte un ton, un style et une langue différente.

D’année en année, ses œuvres atteignent ainsi un public de plus en plus vaste. C’est vrai en particulier de sa Trilogie, dont le deuxième tome, « Ungeheuer » (« De rage et de douleur le monstre », Piranha éditions, 2015) a reçu le Prix du livre allemand en 2013. Le troisième et dernier tome doit sortir à l’automne 2019.

A.L.


Plus d’informations :

Académie allemande pour la langue et la littérature - Prix Georg Büchner (en allemand)
Site officiel de Terezia Mora (en allemand)

Retour en haut de page