Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Exposition : redécouvrir Kirchner

Kopf Dr. Frederic Bauer » (Tête du docteur Frederic Bauer) de Ernst Ludwig Kirchner (1933). Cette gravure fait partie de l’exposition « Ernst Ludwig Kirchner. La collection inconnue » à visiter à Stuttgart jusqu’au 21 octobre

Kopf Dr. Frederic Bauer » (Tête du docteur Frederic Bauer) de Ernst Ludwig Kirchner (1933). Cette gravure fait partie de l’exposition « Ernst Ludwig Kirchner. La collection inconnue » à visiter à Stuttgart jusqu’au 21 octobre, © Dpa/ photo : Marijan Murat

04.07.2018 - Article

La Staatsgalerie de Stuttgart a puisé dans des collections rarement dévoilées la matière d’une riche exposition en hommage au peintre expressionniste Ernst Ludwig Kirchner, disparu il y a 80 ans.

L’histoire commence par une inscription énigmatique : « Collection Dr. Gervais, Zürich/ Lyon ». Elle était censée indiquer la provenance d’une riche collection de toiles d’Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938) acquise en 1957 par la Staatsgalerie de Stuttgart et contenant 143 dessins et gravures du célèbre peintre expressionniste allemand. Mais voilà : de Dr. Gervais, aucune trace…Vu les troubles de l’époque, on pouvait tout imaginer. Jusqu’à ce qu’un projet de recherche ne fasse éclater la vérité et n’offre aujourd’hui la matière à une vaste exposition.

« Ernst Ludwig Kirchner. La collection inconnue », c’est son titre, est à visiter jusqu’au 21 octobre à Stuttgart. Elle rassemble 82 dessins, 84 gravures et onze ouvrages illustrés du grand peintre allemand estampillé « artiste dégénéré » par les nazis en 1937. Mais ce trésor n’a en réalité jamais subi les tempêtes de l’histoire. Comme l’ont montré les chercheurs, il provenait directement de la succession du peintre ou de celle de sa veuve Erna (1884-1945). La « collection Gervais » n’était qu’un subterfuge inventé par le dernier élève de Kirchner, Christian Laely (1913-1992), pour pouvoir vendre les toiles en Allemagne malgré le blocage des avoirs.

Ernst Ludwig Kirchner et ses liens avec Die Brücke

« Affiche : exposition KG Brücke », gravure de Ernst Ludwig Kirchner (1910) (2e en partant de la dr.). À droite : « Affiche : Nouvelle Sécession », gravure de 1910. Ces œuvres font partie de l’exposition « Ernst Ludwig Kirchner. La collection inconnue » à visiter à Stuttgart jusqu’au 21 octobre
« Affiche : exposition KG Brücke », gravure de Ernst Ludwig Kirchner (1910) (2e en partant de la dr.). À droite : « Affiche : Nouvelle Sécession », gravure de 1910. Ces œuvres font partie de l’exposition « Ernst Ludwig Kirchner. La collection inconnue » à visiter à Stuttgart jusqu’au 21 octobre© Dpa/ photo : Marijan Murat

Le musée de Stuttgart saisit aujourd’hui l’occasion des 80 ans de la mort de l’artiste pour remontrer toute la collection. Ce n’était plus arrivé depuis… 1980. Or, il y a beaucoup de choses à découvrir ou à redécouvrir de Kirchner dans ces dessins et gravures. Toutes les périodes de création sont représentées, de même que les grands thèmes de l’œuvre : la grande ville, la danse, les paysages de l’île de Fehmarn, en mer Baltique, des vues des Alpes, etc.

Le musée éclaire en parallèle les relations de Kirchner avec le groupe d’artistes précurseur de l’expressionnisme « Die Brücke », dont il fut l’un des membres actifs. Cette seconde exposition est à visiter jusqu’au 16 septembre dans le cabinet de dessins du musée.

Elle présente 50 dessins, gravures et lithographies réalisés par les grands noms du mouvement créé en 1905 à Dresde : Erich Heckel, Karl Schmitt-Rottluff, Fritz Bleyl et plus tard Emil Nolde, Max Pechstein et Otto Müller. Elle montre notamment l’influence des masques et statues d’Afrique et d’Océanie dans la genèse des œuvres.

A.L.

Ernst Ludwig Kirchner, La collection inconnue

Exposition jusqu’au 21 octobre 2018 à la Staatsgalerie de Stuttgart

Staatsgalerie Stuttgart : Kirchner et la communauté d'artistes Die Brücke

Exposition jusqu’au 16 septembre 2018 à la Staatsgalerie Stuttgart (entrée libre)

Plus d’informations :

Staatsgalerie Stuttgart : Ernst Ludwig Kirchner, La collection inconnue (en allemand et anglais)

Staatsgalerie Stuttgart : Kirchner et la communauté d'artistes Die Brücke (en allemand et anglais)

Retour en haut de page