Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La cathédrale de Fribourg restaurée

Vue de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) au cœur de la Forêt-Noire, et de sa cathédrale

Vue de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) au cœur de la Forêt-Noire, et de sa cathédrale, © picture alliance

22.06.2018 - Article

Les échafaudages qui l’enveloppaient depuis 2006 ont disparu. La tour de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau, la « plus belle du monde » selon un historien du XIXe siècle, a retrouvé sa splendeur après 12 années de travaux.

L’historien suisse Jacob Burckhardt l’avait désignée en 1869 comme « la plus belle tour du monde ». Aussi était-ce pour beaucoup un crève-cœur de la voir enfermée depuis si longtemps sous les échafaudages. Depuis quelques jours, la tour de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) domine à nouveau en toute liberté la Forêt-Noire du haut de ses 116 mètres. Une fête marquera en septembre la fin de douze années de travaux.

La cathédrale, emblème de la ville, avait besoin d’une restauration. Elle est, comme beaucoup, victime de la pollution de l’air. Mais les experts se sont vite rendu compte que quatre années de travaux ne suffiraient pas. Les dégâts étaient plus importants que prévu. Le système d’armatures en anneaux conçu par les architectes du Moyen-Âge, en particulier, avait subi des dommages menaçant la stabilité du chapiteau de 40 mètres qui coiffe la tour. Plusieurs des pierres d’angle soutenant les 620 kilos de ce dernier étaient fissurées ou abîmées. Les anneaux en métal participant à sa stabilisation étaient rouillés.

Il pourrait d’agir de conséquences à long terme d’un bombardement britannique en novembre 1944. Il avait miraculeusement préservé la cathédrale, mais soufflé de nombreuses maisons aux alentours et provoqué d’intenses vibrations. Toujours est-il qu’il a fallu réparer 225 pierres et en remplacer 121, principalement des ajouts issus des restaurations du XXe siècle. Par contre, la plupart des pierres originales, datant du XIVe siècle, ont pu être conservées. Elles témoignent d’un savoir-faire qui fait l’admiration des architectes d’aujourd’hui.

Un joyau au cœur de la Forêt-Noire

Vue de la nef principale et du choeur de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau. Commencée dans le style roman vers 1200, achevée dans le style gothique vers 1330, il s’agit de la seule cathédrale d’Allemagne entièrement construite au Moyen-Âge
Vue de la nef principale et du choeur de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau. Commencée dans le style roman vers 1200, achevée dans le style gothique vers 1330, il s’agit de la seule cathédrale d’Allemagne entièrement construite au Moyen-Âge© dpa

La cathédrale de Fribourg-en-Brisgau est la seule cathédrale d’Allemagne entièrement achevée au Moyen-Âge. Commencée dans le style roman vers 1200 et achevée dans le style gothique vers 1330, elle doit sa couleur rosée au grès bigarré utilisé pour sa construction. Consacrée le 5 décembre 1513, elle a longtemps été une église paroissiale, entretenue et financée par les paroissiens. Elle n’a acquis le statut d’église épiscopale qu’avec la création de l’évêché de Fribourg en 1827.

Avec ses lourds murs et piliers symbolisant l’ancrage dans la terre et sa flèche qui la relie au ciel, elle a servi de modèle architectural à de nombreuses églises d’Allemagne. Elle renferme aussi de nombreux trésors : un maître-autel du XVIe siècle signé Hans Baldung Grien, une croix d’autel datant du début de la construction (vers 1200), un autel réalisé par Hans Holbein le Jeune. Sans oublier la cloche Hosanna qui sonne l’Angélus de son timbre mélancolique, clair et sonore depuis le XIIIe siècle. C’est l’une des plus anciennes cloches d’Allemagne.

A.L.

Plus d’informations :

Cathédrale de Münster (en allemand)

Deutsche Welle (en allemand)

Retour en haut de page