Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Festival : tous philosophes !

Le festival Phil.Cologne accueille 45 débats (dont 16 pour les enfants) en six jours © Dpa/pa

« Le peuple a-t-il toujours raison ? », « Jusqu’à quel point sommes-nous libres ? », « L’illusion de la certitude : le corps et l’âme », « Que voulait Hannah Arendt ? », « Karl Marx et moi », « Philosopher à coup de marteau : une soirée avec Nietzsche » : le festival Phil.Cologne accueille 45 débats (dont 16 pour les enfants) en six jours., © Dpa/pa

07.06.2018 - Article

Cologne accueille cette semaine la 6e édition du très populaire Festival international de philosophie Phil.Cologne. L’occasion de réviser ses classiques et de passer l’actualité au crible de la réflexion.

« Le peuple a-t-il toujours raison ? Le populisme », « Jusqu’à quel point sommes-nous libres ? L’idée libérale », « L’illusion de la certitude : le corps et l’âme », « Que voulait Hannah Arendt ? », « Karl Marx et moi », « Philosopher à coup de marteau : une soirée avec Nietzsche ». Non, il ne s’agit pas d’une fuite des sujets du bac de philosophie - pardon aux futurs bacheliers. Ce sont quelques-unes des questions qui sont traitées cette semaine lors du 6e Festival international de philosophie Phil.Cologne. L’occasion de réviser ses classiques ou de s’interroger sur les problèmes et les apories de notre époque complexe.

45 débats sont prévus en six jours. Seize d’entre eux spécialement conçus pour les enfants et les adolescents. Car si l’amour n’a pas d’âge, l’amour de la sagesse – la philosophie – non plus. Alors autant commencer tôt ! Le festival Phil.Cologne a travaillé avec l'Agence fédérale pour l'Education civique (bpb) pour concevoir des événements adaptés qui traitent, par exemple, de la grande question de l’identité. Quel rôle jouent l’origine, la couleur de peau, la langue, la religion et les habitudes dans ce qui fait notre identité ? Que peut faire l’école pour désarmorcer les conflits ? Toutes ces questions ont depuis longtemps atteint les salles des profs et cours de récréations, assurent les organisateurs.

Défis contemporains et questions éternelles

Le programme destiné aux adultes, lui, fait se croiser les lieux, les champs épistémologiques et les époques. Phil.Cologne a aussi su trouver une recette originale. Le festival offre un savant dosage entre réflexions sur les défis du présent et interrogations éternelles.

On parle « enrichissement » et « critique de la marchandise » avec le sociologue Luc Boltanski. Astrophysique et place de l’homme dans l’univers avec un débat intitulé « L’univers et moi ». Psychologie autour du livre de la philosophe Barbara Bleisch « Warum wir unseren Eltern nichts schuldern » (litt. : pourquoi nous n’avons pas de dette à l’égard de nos parents). Risques de manipulations des médias numériques et réseaux sociaux avec Vincent H. Hendricks et Wolfram Eilenberger.

Tous les grands sujets de l’actualité sont à l’affiche, passés à la moulinette de la philosophie. On s’interroge sur la Silicon Valley (« Modèle ou menace ? »), sur le revenu minimum d’existence (« Une bonne idée ? »), sur  le besoin d’une nouvelle « utopie réaliste », sur « ce que veut la révolution conservatrice » ou encore sur le sens du mot « valeur », utilisé à toutes les sauces.

Les « classiques du bac » ne sont pas en reste. Qu’est-ce qu’une vie bonne, s’interrogera-t-on, par exemple. Et du côté des grands auteurs, Karl Marx, dont on vient de célébrer le bicentenaire, Friedrich Nietzsche et Hannah Arendt sont à l’affiche cette année après  John Stuart Mill, Martin Heidegger et Ludwig Wittgenstein et Luther en 2017.

Des idées plein la tête

Bref, Phil.Cologne, c’est la brise du large qui titille nos neurones engourdis par le poids du présent. Avec pour réveiller nos synapses, une équipe de penseurs vivifiants venus d’Allemagne, de France et d’ailleurs : Richard David Precht, Jan-Werner Müller, Eva von Redecker, Heinz Bude, Robert Habeck, Luc Boltanski, Sybille Anderl, Vincent F. Hendricks, Siri Hustvedt, Reinhard Mehring Christoph Butterwegge, Pankaj Mishra et le responsable politique Gregor Gysi.

A.L.

Plus d’informations :

Site web du festival international de philsophie Phil.Cologne (en allemand)

Retour en haut de page