Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Rétrospective : les mille et un visages d’Otto Dix

Accrochage de la toile Mädchen am Sonntag (1921) au musée Gunzenhauser de Chemnitz. Exposition à visiter jusqu’au 9 septembre

Accrochage de la toile "Mädchen am Sonntag" (1921) au musée Gunzenhauser de Chemnitz. Exposition à visiter jusqu’au 9 septembre, © dpa-Zentralbild

26.04.2018 - Article

Le musée Gunzenhauser de Chemnitz (Saxe) dévoile jusqu’au 9 septembre 300 œuvres du grand artiste allemand Otto Dix (1891-1969) réunies par un collectionneur passionné.

« Mes tableaux, j’ai vraiment vécu avec eux. Tous les jours, ils me regardaient depuis chacun des murs disponibles ». Le célèbre galeriste et collectionneur munichois Alfred Gunzenhauser (1926-2015) a passé un demi-siècle à constituer sa collection privée d’art du XXe siècle. C’était l’une des plus importantes d’Allemagne, et en 2007, il a décidé d’en faire un musée. Aujourd’hui, ce dernier lui rend hommage en dévoilant la pièce maîtresse de la collection : 300 œuvres du peintre et dessinateur Otto Dix (1891-1969).

Inédit

L’historien d’art Frédéric Bussmann, nouveau directeur général des collections d’art de Chemnitz (à partir du 1er mai), devant une série de toiles d‘Otto Dix exposées au musée Gunzenhauser jusqu’au 9 septembre
L’historien d’art Frédéric Bussmann, nouveau directeur général des collections d’art de Chemnitz (à partir du 1er mai), devant une série de toiles d‘Otto Dix exposées au musée Gunzenhauser jusqu’au 9 septembre© dpa-Zentralbild

C’est la première fois que cet ensemble, qui est l’un des plus abondants fragments au monde de l’œuvre de Dix, est montré au public dans son ensemble. Les quatre étages du musée Gunzenhauser suffisent d’ailleurs à peine à contenir ses 40 tableaux, 50 aquarelles et gouaches, 100 dessins et 110 graphiques. Sans compter 60 œuvres qui n’ont rejoint le musée qu’en 2015, à la mort du collectionneur.

L’exposition embrasse - et c’est une première aussi - toutes les périodes de création de l’artiste, de 1912 à sa mort en 1969. On passe des débuts sous l’influence des expressionnistes et de la Première Guerre mondiale (dans laquelle Dix s’engagea) aux expérimentations cubistes, futuristes et dadaïstes, puis à l’épanouissement du peintre comme représentant majeur de la Nouvelle Objectivité, à son activité d’enseignant à l’Académie des Beaux-Arts de Dresde (1927-1933), brutalement stoppée par le régime nazi, et finalement aux toiles et paysages peints durant les trente dernière années de sa vie sur les rives tranquilles du lac de Constance.

L’exposition, intitulée « 300 X DIX. Œuvres 1912-1969 » et visible à Chemnitz jusqu’au 9 septembre, n’est toutefois pas présentée de façon chronologique. Ses concepteurs ont voulu mettre l’accent sur les multiples facettes que recèle le travail d’Otto Dix. Ils ont ainsi opté pour une structuration en dix grands chapitres : la grande ville, le cirque, les maisons closes, les portraits et autoportraits, la guerre, la mort, la religion, la mythologie et, pour finir, les paysages. Mais on retrouve des œuvres de chacune des années de création et le reflet de tous les styles et techniques successifs exploités par l’artiste.

A.L.

300 X DIX. Œuvres 1912-1969
Au Musée Gunzenhauser de Chemnitz du 29 avril au 9 septembre 2018

Plus d’informations :

Collections d'art de la ville de Chemnitz, Musée Gunzenhauser (en allemand)

Maison d’Otto Dix :

Maison Otto Dix à Hemmenhofen (lac de Constance) (en allemand)

Youtube : la maison Otto Dix au bord du lac de Constance

Retour en haut de page