Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

L’or du Main

L’opéra margravial de Bayreuth, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, rouvre ses portes aujourd’hui après six années de travaux © DPA/pa

L’opéra margravial de Bayreuth, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, rouvre ses portes aujourd’hui après six années de travaux, © DPA/pa

12.04.2018 - Article

Joyau de l’architecture théâtrale baroque, l’opéra margravial de Bayreuth rouvre ses portes après six années de travaux. L’événement s’accompagne d’un riche programme musical.

Un feu d’artifice, une série de concerts inaugurée par l’orchestre philharmonique de Berlin, des manifestations exceptionnelles : rien n’est trop beau pour l’opéra margravial de Bayreuth (Bavière). Ce joyau de l’architecture théâtrale baroque, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012, rouvre ses portes après six années de travaux. Le chantier (30 millions d’euros), financé par l’État de Bavière, a permis de redonner au bâtiment son éclat d’origine afin de mieux le mettre en valeur.

On l’oublie souvent, en effet : Bayreuth ne se résume pas au célèbre Palais des festivals (Festspielhaus), construit en 1876 par Richard Wagner sur la Colline Verte pour héberger le festival dédié à sa musique. La ville des bords du Main Rouge possède deux opéras, malgré ses modestes 73 000 habitants. Et non des moindres puisque l’opéra margravial est « le seul exemple entièrement conservé de l’architecture de l’opéra de cour », selon l’Unesco. « En tant qu’opéra de cour érigé dans un espace public (et non dans un palais), il annonce les grands opéras publics du XIXe siècle. »

La rénovation de l’opéra margravial de Bayreuth, joyau de l’architecture baroque, a été axée sur la restauration de la décoration d’origine © DPA/pa
La rénovation de l’opéra margravial de Bayreuth, joyau de l’architecture baroque, a été axée sur la restauration de la décoration d’origine© DPA/pa

L’intérieur a été conçu dans les années 1745 à 1750 par Giuseppe Galli Bibiena, un architecte très réputé dans l’Europe du XVIIIe siècle. Avec ses loges de cour en bois à deux niveaux et son décor de toiles peintes, c’est un bijou de l’expressivité baroque. Dorures, figures allégoriques, colonnes torsadées : le plaisir des yeux s’y allie à celui des oreilles dans un mariage des sens voluptueux.

La margrave Wilhelmine de Brandebourg, fille du roi de Prusse Frédéric Wilhelm, sœur du roi Frédéric le Fort et ambitieuse épouse du margrave de Bayreuth, est à l’origine de sa construction.

Et c’est un quasi-miracle que ce bâtiment, principalement construit en bois, ait échappé aux outrages du temps - incendies, bombardements ou vent de modernisation immobilière.

A.L.


Plus d’informations :

Réouverture de l'Opéra margravial de Bayreuth, site officiel et programme musical (en allemand)
Unesco (en français)
Ville et Office du tourisme de Bayreuth (en allemand)

Retour en haut de page