Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

À Dresde, Véronèse maître parmi les maîtres

03.04.2018 - Communiqué de presse

La Galerie de peinture des Maîtres Anciens, à Dresde, dévoile quatre célèbres toiles tout juste restaurées du peintre vénitien Paul Véronèse : le cycle Cuccina.

Paul Véronèse, Les Noces de Cana, vers 1571. Huile sur toile, 207 x 457 cm, Galerie de peinture des Maîtres Anciens, Dresde © SKD, Photo: Herbert Boswank
Paul Véronèse, Les Noces de Cana, vers 1571. Huile sur toile, 207 x 457 cm, Galerie de peinture des Maîtres Anciens, Dresde© © SKD, Photo: Herbert Boswank

Les peintres vénitiens de la seconde moitié du XVIe siècle sont à l’honneur en ce début de printemps. Alors que Tintoret s’expose à Paris, la Galerie des Maîtres Anciens de Dresde dévoile des chefs-d’œuvre restaurés de son contemporain Paul Véronèse (1528-1588).

Quatre toiles forment le cœur de l’exposition : « Les Noces de Cana », « L’Adoration des Rois », « Le portement de la Croix » et « La Madonne et la famille Cuccina ». Peintes vers 1571, elles constituent le « cycle Cuccina », du nom d’une riche famille de marchands vénitiens qui les commanda à Véronèse.

Leur restauration (environ 33 m2 restaurés sur fonds publics et privés) a coûté la bagatelle de 450 000 euros. Mais le jeu en valait la chandelle : les couleurs ont retrouvé un éclat qu’elles n’avaient plus eu depuis le XVIe siècle. Un ciel sombre, repeint en bleu clair au XIXe siècle, a par exemple retrouvé son atmosphère d’origine, conforme à l’intention du peintre de souligner la profondeur de l’espace.

Paul Véronèse, L’Adoration des Rois, vers 1571. Huile sur toile, 206 x 455 cm, Galerie de peinture des Maîtres Anciens, Dresde
Paul Véronèse, L’Adoration des Rois, vers 1571. Huile sur toile, 206 x 455 cm, Galerie de peinture des Maîtres Anciens, Dresde© © SKD, Photo: Herbert Boswank

manière générale, l’exposition souligne le génie de coloriste de Véronèse. Il s’observe en particulier dans la palette des rouges, et notamment dans l’éclat des carmins. La famille Cuccina était l’un des principaux importateurs de cochenille du Mexique, dont on extrait ce rouge vif. Véronèse n’eut pas de mal à s’approvisionner…

Les œuvres du peintre italien sont à découvrir au milieu de la pléiade d’œuvres majeures de la peinture européenne que renferme la Galerie des Maîtres Anciens de Dresde. Dans un esprit similaire à celui du cycle Cuccina, on admirera notamment des toiles de Lucas Cranach l’Ancien (« Le Christ au Mont des Oliviers »), de Lucas Cranach le Jeune (« La Crucifixion ») ou d’Albrecht Dürer.
A.L.

Plus d’informations :

Galerie de peinture des Maîtres Anciens à Dresde (en allemand)

Retour en haut de page