Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Angela Merkel reçoit le titre de docteur honoris causa – « Ne dédaignez pas le compromis »

Le président Stephan Stubner remet le diplôme de docteur honoris causa à la chancelière fédérale Christine Lagarde applaudie

Le président Stephan Stubner remet le diplôme de docteur honoris causa à la chancelière fédérale Christine Lagarde applaudie, © ZB

02.09.2019 - Article

L'École supérieure de commerce de Leipzig a décerné le titre de docteur honoris causa à la chancelière fédérale Angela Merkel. Dans son discours, la chancelière a félicité l'école pour son modèle de management fondé sur des valeurs et destiné à des personnes « avec une boussole intérieure ».

C'est une « grande joie » de se voir décerner le titre de docteur honoris causa de l'École supérieure de commerce de Leipzig, a déclaré la chancelière fédérale devant un parterre d'environ 1 200 invités à l'Opéra de Leipzig. Elle a également remercié Christine Lagarde pour son éloge et ses « paroles émouvantes ». La distinction lui a été remise dans le cadre de la fête des diplômés de l'École, environ 200 étudiants dont plus d'un tiers viennent de l'étranger. La chancelière a demandé à ceux qui allaient quitter l'Allemagne de devenir les ambassadeurs de l'Allemagne, de la Saxe, de Leipzig : « Que vos études ici soient un signal de rassemblement entre les peuples ! ».

« La loi de la gravité s'appliquait aussi chez nous »

Elle a évoqué ses propres études à Leipzig et confié qu'elle avait « aimé s'immerger dans un milieu scientifique ouvert aux débats ». Elle a sciemment choisi d'étudier la physique, car la RDA « pouvait adapter les choses mais pas les sciences naturelles, la loi de la gravité s'appliquait aussi chez nous ».

Elle en a gardé le souvenir d'une contradiction. La RDA voulait des chercheurs dynamiques, qui réussissent et qui devaient penser librement dans leur champ d'activité scientifique. Mais une fois hors de l'université, la liberté de penser n'était plus de mise, « il fallait se montrer reconnaissant à l'État ». « Cela n'allait vraiment pas bien ensemble », a expliqué la chancelière.

Diriger avec une boussole intérieure

En nommant la chancelière docteur honoris causa, l'École supérieure de commerce de Leipzig rend hommage à ses performances de dirigeante. Angela Merkel a félicité l'École pour le modèle de management qu'elle a élaboré. Il n'est pas limité au point de vue rétréci de la shareholder value mais mise sur des leaders avec une boussole intérieure « fondée sur des valeurs fondamentales ».

Un management fondé sur des valeurs a toujours une vision d'ensemble, c'est-à-dire « la prospérité de l'entreprise, des collaborateurs, des clients et de la société », et ce, non pas à court terme mais « sur le long terme ».

La recherche de l'équilibre et du compromis

La société est appelée à reconnaître les entrepreneurs et à faire confiance aux dirigeants. Mais il est également nécessaire que les entreprises « soient conscientes de leur responsabilité sociale globale ».

Selon la chancelière, pour diriger, il faut être capable « de discerner les différents intérêts, d'en tenir compte et de trouver un terrain d'entente pour parvenir à un équilibre et à un compromis ». « Ne dédaignez pas le compromis. Sans compromis, il ne peut y avoir de cohésion sociale. »

Retour en haut de page