Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Une éducation pour l’avenir et l’intégration

Fatimetou qui a fui le Mali reçoit une attestation de bourse à l’occasion du 25e anniversaire du programme DAFI en Mauritanie

Fatimetou qui a fui le Mali reçoit une attestation de bourse à l’occasion du 25e anniversaire du programme DAFI en Mauritanie, © HCR

18.06.2019 - Article

Seul un pour cent des réfugiés dans le monde ont accès à l’enseignement supérieur ; une conférence à Berlin vise à améliorer la situation et à ouvrir de nouvelles perspectives.

À l’échelle mondiale, plus de 25 millions de personnes sont des réfugiés ou sont dans une situation similaire. Seul un pour cent d’entre eux ont accès à l’enseignement supérieur, tandis que 36 pour cent de tous les autres jeunes étudient à l'université.

Le Programme allemand Albert Einstein de bourses universitaires pour les réfugiés (DAFI) s’est donc donné pour tâche de promouvoir l’accès des jeunes réfugiés à l’enseignement supérieur. Il est financé à 90 % par des fonds du ministère fédéral des Affaires étrangères. Depuis 1992, ces financements ont permis d’octroyer plus de 15 000 bourses à de jeunes personnes déplacées. Rien qu’en 2018, quelque 6500 étudiants dans 51 pays ont bénéficié d’une bourse DAFI à l’échelle internationale.

Ces bourses permettent à des réfugiés d’obtenir un diplôme universitaire dans leur pays d’origine ou leur pays d’accueil, leur offrant ainsi des perspectives d’avenir et l’opportunité de parvenir à l’indépendance économique. En raison des relations constantes qu’entretiennent les réfugiés les uns avec les autres au sein de leur communauté, les boursiers peuvent transmettre leurs connaissances et agir ainsi durablement en tant que multiplicateurs et modèles dans leur société d’accueil, ou contribuer à la promotion de la paix et à la reconstruction dans leur pays d’origine.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères inaugure la conférence « The Other 1 Percent » à Berlin

À l’occasion de la conférence « The Other 1 Percent », des étudiants et anciens étudiants réfugiés de sept pays visitent Berlin
À l’occasion de la conférence « The Other 1 Percent », des étudiants et anciens étudiants réfugiés de sept pays visitent Berlin© HCR/Antoine Tardy

De ce fait, l’accès à l’enseignement supérieur est essentiel pour les réfugiés et leur pays d’accueil. Afin de développer des perspectives pour améliorer davantage la situation éducative des réfugiés, le ministère fédéral des Affaires étrangères, l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) organisent une conférence à Berlin les 18 et 19 juin 2019. Intitulée « The Other 1 Percent - Geflüchtete Studierende an Hochschulen weltweit » (« Les autres 1 pour cent – les étudiants réfugiés dans les universités à l’échelle mondiale »), cette conférence a pour but de présenter des bonnes pratiques et d’examiner des moyens d’améliorer la situation des jeunes réfugiés dans leur pays d’accueil.

Elle sera inaugurée par le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, et le ministre fédéral des Affaires étrangères, M. Heiko Maas. Ce dernier a d’ailleurs indiqué en amont de la conférence :

Notre objectif doit être d’offrir à beaucoup plus de réfugiés qui ont fui la souffrance et la guerre l’opportunité de mener la vie qu’ils choisissent. Cela n’est possible qu’avec un accès à l’éducation, car cette dernière offre des perspectives d’avenir et facilite l’intégration.

La conférence doit notamment se concentrer sur le dialogue avec les jeunes réfugiés. Outre des experts et des responsables politiques, des étudiants et des anciens étudiants du monde entier qui ont obtenu des aides financières des programmes DAFI, Connected Learning, HOPES et Leadership for Syria (LfS) sont donc également attendus. Ils relateront leurs expériences et développeront de nouvelles pistes de solution avec des représentants politiques et du secteur universitaire ainsi que des organismes donateurs.

Donner corps au Pacte mondial sur les réfugiés

La promotion de l’autonomie et des perspectives d’avenir des réfugiés constitue également un aspect primordial du Pacte mondial sur les réfugiés des Nations Unies (Global Compact on Refugees, GCR) qui a été adopté en 2018 par une large majorité de la communauté internationale. En vue de sa mise en œuvre, le premier Forum mondial sur les réfugiés se tiendra à Genève en décembre 2019. Il y sera aussi principalement question de la précieuse contribution que peuvent apporter les réfugiés dans leur communauté d’accueil.

Le CV de nombreux boursiers DAFI met en lumière de manière saisissante le rôle que peuvent jouer les compétences acquises par les réfugiés grâce à l’éducation supérieure. En tant que pays donateur et d’accueil de réfugiés majeur, l’Allemagne souhaite également jouer un rôle actif dans la mise en œuvre du Pacte mondial sur les réfugiés afin de faire avancer un partage international plus équitable des responsabilités dans le contexte des réfugiés et d’exploiter le potentiel de ces derniers.

Retour en haut de page