Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

À la recherche des meilleures idées d’intelligence artificielle (IA)

Le « Future Work Lab » sous la direction de l’Institut Fraunhofer chargé de la gestion du travail et de l’organisation (IAO) regroupe les compétences autour de l’industrie 4.0

Le « Future Work Lab » sous la direction de l’Institut Fraunhofer chargé de la gestion du travail et de l’organisation (IAO) regroupe les compétences autour de l’industrie 4.0, © Martin Stollberg

29.01.2019 - Article

L’intelligence artificielle a le pouvoir de rendre la vie plus créative, plus intelligente et plus individuelle. Pour soutenir les écosystèmes importants pour l’économie, le gouvernement fédéral a lancé un concours des meilleures idées d’intelligence artificielle (IA).

L’intelligence artificielle a le pouvoir de rendre la vie plus créative, plus intelligente et plus individuelle. Pour soutenir les écosystèmes importants pour l’économie, le gouvernement fédéral a lancé un concours des meilleures idées d’intelligence artificielle (IA).

Les candidats pourront soumettre leurs idées d’IA jusqu’au 1er mars 2019. Les domaines prioritaires concernent la mobilité intelligente, la production intelligente, la robotique, le Smart Living et l’économie de la santé.

Le ministre fédéral Peter Altmaier a déclaré ceci : « Nous devons et voulons figurer parmi les leaders internationaux de l’intelligence artificielle. Dans ce but, il est primordial de mettre en œuvre les meilleurs idées et concepts. Aussi, notre concours d’IA entend promouvoir l’application des meilleures approches d’IA. »

Nombreux sont ceux qui apprécient les progrès accomplis grâce à l’intelligence artificielle. Ces possibilités sont cependant aussi une source de préoccupations. C’est la raison pour laquelle le gouvernement fédéral a décidé d’examiner la question en prenant également en compte des valeurs éthiques. En outre, il est important que les sociétés se penchent sur cette question au-delà de leurs frontières nationales.

Une question de qualité de vie

Il s’agit de la souveraineté de l’Europe, de l’autodétermination et d’une bonne qualité de vie. Nous avons donc besoin d’innovations fondamentales qui exigent la mobilisation de toutes nos forces.

Mais il s’agit aussi d’occuper rapidement un créneau avec une nouvelle idée, d’avoir au bon moment le bon modèle d’entreprise et ensuite de se développer.

Coopérer avec la France

L’Allemagne souhaite créer avec la France un réseau de sites d’excellence allemands et français dédiés à l’étude et à l’utilisation de l’intelligence artificielle. Il pourrait en résulter des programmes bilatéraux jetant les bases d’une coopération entre les milieux scientifiques et économiques des deux pays sur des projets concrets. Cette coopération pourrait être élargie au niveau européen.

L’Allemagne aspire à devenir un leader international dans le domaine de la recherche en intelligence artificielle. Le Centre allemand de recherche en intelligence artificielle (DFKI) est le plus grand centre d’IA au monde en ce qui concerne son chiffre d’affaires et le personnel de recherche.

Des progrès grâce à la numérisation

La numérisation est le grand projet d’avenir du nouveau gouvernement fédéral. La microélectronique, les technologies de communication, l’intelligence artificielle, la robotique, les sciences des données, la sécurité informatique et les technologies quantiques sont le moteur de la numérisation. Ce sont des technologies clés que le gouvernement fédéral va promouvoir activement.

Futurs environnements de travail

Les humains vont-ils collaborer avec les machines dans le monde de demain ? Vont-ils travailler de manière flexible, de n’importe où et à n’importe quelle heure ?

Le collègue sera un robot, le livreur un drone volant, la collaboratrice de la hotline de l’opérateur téléphonique un ordinateur : la numérisation et le progrès technologique vont confronter un grand nombre de secteurs du monde du travail à des défis mais aussi fournir des opportunités, créer de nouvelles professions et permettre ce qui semble encore impossible aujourd’hui.

Les universités et instituts de toute l’Allemagne cherchent à apporter des réponses aux questions les plus urgentes que posent les mondes du travail de demain, notamment la question de savoir comment les technologies changent le travail.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page