Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne réforme l’accès aux études de médecine

Du nouveau dans l’accès aux études de médecine : les länder ont décidé de revaloriser les critères de sélection qui ne sont pas purement liés aux notes.

Du nouveau dans l’accès aux études de médecine : les länder ont décidé de revaloriser les critères de sélection qui ne sont pas purement liés aux notes., © Dpa/pa

10.12.2018 - Article

Les länder veulent ouvrir l’accès aux études de médecine aux jeunes qui n’ont pas décroché la meilleure note au bac. Afin d’éviter des files d’attente parfois interminables.

Devenir médecin ? Beaucoup de jeunes en rêvent. Et l’Allemagne manque cruellement de professionnels de santé. Mais du rêve à la réalité, il faut souvent subir le parcours du combattant pour décrocher une place dans une fac de médecine. Ceux qui ont décroché une moyenne de « 1 » au bac (l’équivalent d’une mention « très bien ») sont prioritaires. Mais pour les autres, seule l’attente paiera. Elle peut durer jusqu’à sept ans, l’Allemagne offrant 11 000 places en fac pour 50 000 candidats. Les ministres de l’Éducation des länder ont décidé de réformer la procédure.

Ils se sont accordés la semaine dernière sur un projet d’accord qui vise à ouvrir un peu plus l’accès aux études médicales, dentaires, vétérinaires et de pharmacie. Il n’est pas question de toucher au numerus clausus, mais de revoir les critères d’admission.

Ainsi, 30 % des places seront dorénavant réservées aux meilleurs bacheliers, au lieu de 20 % actuellement.

Mais, en contrepartie, un nouveau « quota d’aptitude » sera mis en place. Il permettra d’attribuer 10 % des places de manière totalement indépendante des notes du bac. Il s’adressera, par exemple, à des jeunes ayant acquis une qualification professionnelle dans le secteur médico-social (ambulancier, etc.), et il leur donnera directement accès aux amphis.

Ces nouvelles dispositions devraient prendre effet au semestre d’été 2020, avec des périodes de transition pour les étudiants actuellement sur liste d’attente.

L’accord fait suite à une décision de la Cour constitutionnelle fédérale. Les juges de Karlsruhe avaient estimé le 19 décembre 2017 que la procédure d’accès aux études de médecine était partiellement inconstitutionnelle, le choix de la profession étant libre, et exigé une réforme.

A.L.

Plus d’informations :

Conférence des ministres de la Culture des länder (KMK) (en allemand)

Retour en haut de page